Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Devinette : c'est quoi ce maïs portant un gène de résistance à la sécheresse qui n'est pas un OGM ?

29 Octobre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #amélioration des plantes, #OGM, #CRISPR

Devinette : c'est quoi ce maïs portant un gène de résistance à la sécheresse qui n'est pas un OGM ?

 

Hank Campbell*

 

 

Les brevets sur les OGM arrivant à échéance, les militants anti-scientifiques et les groupes de relations publiques intervenant pour eux (comme US Right To Know et SourceWatch) doivent se dépêcher d'utiliser un de leurs arguments favoris pour dissimuler leur détestation de la science : que les entreprises contrôlent l'approvisionnement alimentaire.

 

Les brevets sur les OGM ont une date d'expiration, et les premiers brevets arrivent maintenant à leur terme. Si l'argument ne prote pas sur la science, mais sur les agriculteurs qui sont sous la dépendance d'une entreprise de semences satanique, alors c'est tout bon, n'est-ce pas ? Leur guerre contre la science a alors pris fin ?

 

Eh bien non ! Les Amis de la Terre ont maintenant déclaré la guerre à l'ensemble de la biologie de synthèse, et ont ressorti les copains et les coquins, comme la philosophe bien payée Vandana Shiva (1) et la fille de Paul Newman, pour proclamer que la biologie nous mène droit à l'Apocalypse.

 

Ils risquent bien d'essuyer un échec [aux États-Unis d'Amérique]. Le public a beaucoup souffert de fatigue verte à propos de la nourriture au cours des 20 dernières années, alors qu'il n'y a eu aucun cas d'atteinte à la santé. Environ 100 milliards de vaches ont mangé de la nourriture OGM, et leur lait, leur viande et tout le reste n'est pas différent des vaches qui mangent exclusivement de l'herbe, à l'ombre des arbres, dans des pâturages. Alors que les maladies liées à l'alimentation bio sont fréquentes – merci les matières fécales sur vos légumes – il n'y a pas un seul cas de personne tombée malade à cause du maïs GM.

 

Et le maïs est peut-être la culture qui mettra CRISPR au menu comme il l'a fait pour les OGM. DuPont Pioneer (2) vient de publier une étude sur un maïs produit en utilisant CRISPR et qui est plus résistant à la sécheresse. La résistance à la sécheresse est une application magistrale, un « coup de circuit » pour employer le langage du baseball. Si vous êtes né dans les 1 % de la population qui se consacrent à l'agriculture, dans un pays où les cultures poussent facilement, il est tentant de croire que votre manière de gérer votre jardin est apte à gérer le monde, mais cette sorte d'idéalisme élitiste échoue dans la pratique (3).

 

Et ce maïs n'est pas transgénique, ce qui signifie qu'il est pas un OGM. « OGM » c'est, bien sûr, tout simplement une définition juridique à ce stade. C'est la raison pour laquelle les pays qui interdisent les OGM permettent toujours que la mutagenèse – la modification de l'ADN à l'aide de mutagènes comme les rayonnements et les substances chimiques – soit considérée comme partie intégrante du bio.

 

Les groupes environnementaux abandonneront-ils leur guerre à la science lorsque la science, c'est CRISPR et non un OGM ? Si vous aimez « suivre la trace de l'argent », regardez du côté des 1.000.000.000 $ de chiffre d'affaire et vous connaîtrez la réponse.

 

NOTES:

 

(1) Shiva exige 40.000 $ par conférence – une enquête informelle n'a pas pu trouver d'experts scientifiques, des vrais, qui en demandent autant, ni même une fraction de cette somme. Mais si vous êtes un biologiste moléculaire, et non pas un militant écologiste ou instructeur de vol yogique, qui se fait payer autant, merci de me le faire savoir.

 

 

(2) Non, je ne reçois pas d'argent d'eux, donc épargnez-vous le sophisme de l'argumentum ad Aurum.

 

 

(3) Nous le ferions encore si ça marchait.

 

______________

 

* Fondateur de Science 2.0® en 206 et, depuis juin 2015, Président de l'American Council on Science and Health.

 

Source : http://www.science20.com/science_20/blog/puzzle_whats_gene_edited_to_be_drought_resistant_but_not_a_gmo_corn-180126

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

vigneron 30/10/2016 19:50

Pas formidable le gain de rendement du Pioneer CRISP. 3,5 quintaux à l'ha gagnés en condition de stress hydrique à la fleur, soit 4% de mieux que le témoin... Y'a encore du taf.