Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le cotonnier GM a transformé ma vie pour le mieux

13 Septembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM

Le cotonnier GM a transformé ma vie pour le mieux

 

Balwinder Singh Kangmay*

 

 

 

Les agriculteurs du monde viennent de franchir une étape remarquable : nous avons semé le cinq milliardième d'acre ou le deux milliardième d'hectare de plantes génétiquement modifiées dans le monde.

 

Nous ne savons pas exactement où cela s'est produit, ni quand. Mais nous savons que cela a eu lieu ce printemps, probablement dans l'hémisphère nord, selon les statistiques tenues par Global Farmer Network (anciennement Truth About Trade & Technology), qui a suivi les emblavements mondiaux et les récoltes de ces plantes remarquables pendant des années.

 

 

Cela est peut-être arrivé en Inde – et il y a même une petite chance que ce fut sur ma petite ferme à Hanumangarh dans l'état du Rajasthan, où je cultive du cotonnier GM, ainsi que des variétés classiques de blé, de moutarde, de haricots, et quelques légumes.

 

Je suis en mesure de dire que les cultures GM ont transformé ma vie pour le mieux. Le monde en a besoin de davantage – et le gouvernement de l'Inde devrait approuver de nouveaux types pour que les agriculteurs et les consommateurs puissent profiter de leurs avantages énormes.

 

Avant le cotonnier GM, nous traitions nos champs presque tous les deux jours, et encore, nous pouvions à peine contrôler les vers de la capsule. Ils ravageaient nos cultures. Heureusement pour moi, ma ferme est devenu un terrain d'essai pour le cotonnier GM en 2003, et j'ai vu de mes propres yeux que ces plantes possédaient une capacité naturelle à repousser les parasites. J'ai été convaincu que cela allait changer la donne pour les agriculteurs, et je suis devenu l'un des premiers agriculteurs de l'Inde à adopter cette technologie.

 

Dégâts de vers de la capsule sur capsule encore verte

 

Grâce au cotonnier GM, j'ai été en mesure de donner une bonne éducation à mes deux enfants. J'ai aussi rénové ma maison pour la première fois en 20 ans. Mon voisin, qui cultive la même surface que moi a été un adoptant tardif. Il y a une grande différence dans notre niveau de vie.

 

Lorsque les agriculteurs indiens ont vu les avantages de la technologie GM, ils ont très rapidement adopté ces semences. Aujourd'hui, 95 pour cent de tout le coton cultivé en Inde est GM – et l'année dernière, l'Inde est devenue le premier producteur mondial de coton, passant devant la Chine et précédant de loin les États-Unis, qui se classent troisièmes, à bonne distance.

 

Malgré ce succès, nous n'avons pas suivi le rythme du reste du monde. En 2010, notre gouvernement a interdit la commercialisation du brinjal (ou aubergine) GM, une culture de base. Ceci est une honte, parce que la réussite de la culture du brinjal nécessite des pulvérisations de pesticides tous les trois ou quatre jours. Faire pour le brinjal ce que nous avons fait pour le cotonnier serait une avancée : les agriculteurs économiseraient de l'argent et amélioreraient leur santé ; les consommateurs cesseraient de se faire du souci à propos des résidus ; et les insectes utiles prospéreraient.

 

Le problème n'est pas la science – nous savons comment produire le brinjal GM – mais plutôt la politique, parce que nos dirigeants politiques ont refusé de nous donner l'accès aux technologies de base que les agriculteurs de nombreux autres pays tiennent pour acquises.

 

L'Inde doit adopter toutes les formes d'agriculture GM parce que nous devons produire plus de nourriture sur moins de terres. Nous avons plus de 1,2 milliard de personnes, près d'un habitant sur cinq sur la terre, mais seulement 2,5 pour cent environ des ressources en terres et en eau de la planète.

 

Nous avons remplacé la charrette à bœufs par l'automobile, le fil télégraphique par le téléphone portable et la médecine traditionnelle par des antibiotiques. Maintenant, nous avons besoin de mettre à niveau les approches primitives à l'agriculture avec les méthodes du 21e siècle qui répondent aux défis de la croissance de la population ainsi que la durabilité économique et environnementale.

 

Les cultures GM peuvent nous aider à produire non seulement plus de nourriture, mais aussi une nourriture meilleure. Nous combattrons la malnutrition en développant des cultures GM qui sont enrichies en vitamines et en minéraux. Nous gagnerons également un bouclier contre le changement climatique en améliorant la tolérance des plantes à la sécheresse et aux inondations.

 

Tout ce dont nous avons besoin est de la volonté politique de laisser notre savoir-faire scientifique tirer parti de cette technologie éprouvée.

 

Dans 28 pays, au cours des deux dernières décennies, les agriculteurs ont récolté plus de 150 milliards de dollars de bénéfices, selon le Service International pour l’Utilisation des Applications de la Biotechnologie Agricole (ISAAA), qui a publié son 20e rapport annuel en avril dernier.

 

Partout où les agriculteurs ont eu le choix, ils ont sauté sur l'occasion de cultiver des plantes génétiquement modifiées. Nous avons besoin de la technologie GM, non seulement pour contribuer à éliminer la faim dans le monde, mais aussi pour faire en sorte que les générations futures soient en bonne santé et bien nourries.

 

Plus nous pourrons les planter, mieux ce sera dans notre marche vers l'avenir et le prochain jalon du milliard d'hectares.

 

_______________

 

Balwinder Singh Kang est agriculteur depuis 1984. Il cultive du cotonnier GM, des légumes hybrides, du blé, de la moutarde et des pois chiches à Hanumangarh, dans l'état du Rajasthan, en Inde. Kang forme les agriculteurs aux avantages de l'utilisation des dernières technologies dans l'agriculture et est membre du Réseau mondial d'agriculteurs.

 

Source : http://globalfarmernetwork.org/2016/05/gm-crops-have-transformed-my-life-for-the-better/

 

 

Partager cet article

Commenter cet article