Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Facebook se couche devant les militants anti-science et ferme « We Love GMOs and Vaccines »

9 Août 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Activisme

Facebook se couche devant les militants anti-science et ferme « We Love GMOs and Vaccines »

 

Stephen Neidenbach*

 

 

 

 

Un nouveau truc vient d'être mis en œuvre aux États-Unis d'Amérique, après les demandes de communication des courriels des chercheurs du secteur public « coupables » de faire de la vulgarisation du rationnel : les plaintes massives contre une page Facebook menant à sa fermeture.

 

Il est rappelé qu'en France, les acteurs de la mouvance alter et anti instrumentalise la justice par des plaintes en diffamation pour museler le rationalisme dès qu'il critique leur position avec un mot pas très gentil... Écrivez « fraude » à propos de rats, et vous êtes bon pour le prétoire...

 

 

« La science doit commencer par les mythes, et par la critique des mythes. »

 

Karl Popper

 

Après deux années et demie d'activité et 70.000 « j'aime » liés à la page, la page « We Love GMOs and Vaccines » a été retirée par Facebook. Voici ce que vous obteniez le 4 août 2016 lorsque vous alliez à notre page :

Capture d'écran du 4 août 2016 à 7.54.06 p.m.

 

 

Je suis un professeur de collège à Annapolis, Maryland, qui est devenu préoccupé par le tour pris par l'opposition à la science sur des questions d'une importance cruciale comme les vaccins et la biotechnologie agricole. Le site Facebook a grandi et est devenu quelque chose que je n'aurais jamais imaginé. J'ai été invité à des rencontres de fin d'après-midi avec le chercheur de l'Université de Floride Kevin Folta, aux Nations Unies pour rencontrer les membres de l'Alliance Cornell pour la Science, et même à une visite de Monsanto à St. Louis. Plus important encore, je me suis fait des amis partout dans le monde, à la fois dans le monde réel et dans le virtuel.

 

Le temps passé sur cette page n'a pas été sans stress. Ma critique du mouvement anti-biotechnologie a amené certaines personnes vraiment horribles à essayer de me faire taire. J'ai failli jeter l'éponge quand les gens ont commencé à gazouiller sur moi et à envoyer des courriels à mon institution scolaire. Ces gens considèrent la critique souvent déployée sur ma page Facebook comme un « harcèlement » de leurs leaders et disciples – et ils ont attaqué le site et moi-même vicieusement. C'est le cas, par exemple, d'Ena Valikov, une vétérinaire, connue pour troller les sites à vocation scientifique et attaquer personnellement les scientifiques et les communicateurs scientifiques qui ne sont pas d'accord avec ses opinions extrémistes sur les OGM et d'autres sujets.

 

 

 

 

 

 

GMWatch, un groupe violemment anti-OGM (profilé ici par le Genetic Literacy Project, auquel je contribue parfois), a lancé en décembre dernier une campagne particulièrement vicieuse contre moi et le site, après que j'eus exposé les pitreries de Nassim Taleb, le noir cygne de l'économie devenu prêcheur d'apocalypse anti-OGM.

 

Les encouragements de ma communauté locale m'ont aidé à garder mon sang-froid. Ce petit groupe d'intimidateurs en ligne m'ont certainement fait réfléchir, mais pas vraiment dans le sens que ceux qui m'ont attaqué voulaient probablement me voir prendre. Vous voyez que le temps passé par eux et les efforts déployés pour ce harcèlement devaient signifier que j'étais efficace. Sinon, ils m'auraient tout simplement ignoré.

 

 

Mais ce n'est qu'il y a quelques semaines que j'ai senti que mon travail et celui d'une petite équipe de bénévoles étaient vraiment menacés. On m'a signalé un message qui est apparu dans un sombre recoin de Facebook, Vaccine Resistance Movement, une source de prédilection pour les opposants aux vaccins convaincus de l'existence d'un complot international ourdi par des entreprises et des gouvernements pour empoisonner les enfants. Dr Joseph Mercola, qui dirige un des sites les plus populaires de colportage de « médecine naturelle » – il est décrit par l'Encyclopedia of American Loons (l'Encyclopédie des dingues américains) comme un « gourou de la médecine alternative a l'inquiétante popularité et (plus ou moins) un chef de secte » – a posté une demande à son groupe de près de 25.000 militants de signaler notre page Facebook pour « enquête ».

 

Mercola semblait avoir un problème avec une image que j'ai postée du Dr Jeff Bradstreet, un prédicateur chrétien devenu gourou de la médecine alternative et mieux connu pour sa promotion de l'homéopathie et d'autres formes de charlatanisme médical. Il a promu des informations erronées sur le traitement de l'autisme, au détriment d'un nombre incalculable d'enfants. Bradstreet a été retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses en 2015, ce qui a conduit à un échange sur VRM.

 

 

Depuis qu'il a posté ce message, j'ai eu un dialogue très constructif avec l'amie du Dr Mercola, Erin Elizabeth de Health Nut News. Nous avons calmé le jeu mais, malheureusement, certaines personnes n'ont pas suivi. Des exaltés anti-vaccins ont initié un effort coordonné pour détruire ce que nous avions construit. Facebook a adopté le principe de précaution, et la horde anti-science sait par expérience comment manipuler le système.

 

Le Dr David Gorski, un chirurgien oncologue et l'un des plus respectés des communicateurs scientifiques du pays en tant que fondateur du blog Science-Based Medicine, a déjà écrit sur comment des militants anti-scientifiques enragés ont appris à manipuler les algorithmes de Facebook pour censurer les défenseurs de la science : « ...lorsque les membres du Stop the Australian Vaccination Network ont été ciblés par ce qui était alors l'Australian Vaccination Network avec des plaintes contre eux sur Facebook. Facebook, grâce à ses algorithmes de rapports automatisés, émettra des interdictions de 12 heures, 24 heures, ou même plus à l'encontre des défenseurs des vaccins ».

 

La page a été dépubliée quatre fois sur une période de trois semaines avant d'être finalement supprimée. Un représentant de Facebook a expliqué au téléphone que lorsque suffisamment de personnes font état d'une page ou d'un article dans un court laps de temps, Facebook le supprime automatiquement. Cette technique n'est pas seulement utilisée par le mouvement anti-science, mais aussi par des régimes oppressifs du monde entier pour étouffer la dissidence. The Verge a rapporté comment ces tactiques sont employées par le gouvernement vietnamien pour faire taire les journalistes et les militants.

 

C'est de la folie totale que Facebook permette à ces bandes de voyous d'agir comme juges, jury et « bourreaux ». Je comprends que Facebook veuille garder la réputation d'un environnement « sûr », mais donner champ libre à des renégats du clavier étouffe la liberté d'expression, qui est ce qui a fait la grandeur de l'Internet.

 

 

Contrairement à l'affirmation de Mercola que je « fais mon beurre avec les insultes » contre les anti-vaccins, We Love GMOs and Vaccines n'est qu'un violon d'Ingres. Jusqu'à présent, je n'ai pas reçu un centime de quiconque pour l'un de mes écrits ou mèmes. En tant que professeur, il était amusant d'être en mesure d'enseigner sans avoir à se soucier de ce que pouvaient penser les parents ou un directeur. Si Facebook ne restaure pas la page, je vais peut-être me concentrer sur les podcasts d'Americans For Science et les écrit pour d'autres sites.

 

Mais cela ne concerne pas que moi. Notre auditoire de plus de 70.000 était un élément essentiel d'un réseau en ligne de pages se partageant l'information. Les messages Facebook reposent sur l'engagement. Sans de grandes pages partageant les articles et les mèmes, la plupart des gens ne verront jamais la plupart de ce qui est mis en ligne. Supprimer ma page, c'est comme une ampoule qui claque sur une guirlande de Noël et qui éteint toutes les pages qui suivent la mienne.

 

Et c'est ça l'enjeu. Les anti-vaccins, les anti-OGMs et d'autres groupes qui ne défient pas seulement la science, mais attaquent ceux qui promeuvent la pensée indépendante, ne se satisfont pas d'essayer simplement de bloquer les pages des communicateurs scientifiques ; ils ont la ferme intention d'empêcher aussi tous les autres – vous – de voir une informations indépendante. En cours d'histoire, je parle des grandes guerres menées contre les tyrans qui font exactement cela.

 

_______________

 

*  Stephan Neidenbach est un professeur de collège d'Annapolis, Maryland. Il est titulaire d'une licence en administration des affaires de l'Université de Salisbury et d'un Master en technologie pédagogique de l'Université du Maryland. Il a ouvert et dirige le groupe Facebook We Love GMOs and Vaccines. Suivez-le sur twitter @welovegv.

 

Source : https://www.geneticliteracyproject.org/2016/08/04/facebook-bows-anti-science-activists-shuts-love-gmos-vaccines/

 

 

Les protestations ont été nombreuses... et efficaces. La page a été rétablie.

Ci-dessous, l'image accompagnant une pétition.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article