Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Glyphexit, la grande illusion » sur CulturAgriculturE

14 Juillet 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #Politique

« Glyphexit, la grande illusion » sur CulturAgriculturE

 

Glané sur la toile 92

 

On aurait joué avec notre santé pendant 40 ans ?

 

 

C'est sur CulturAgriculturE, un blog remarquable, trilingue (français, anglais, espagnol).

 

Cela commence par une comparaison avec le Brexit :

 

« C'est extraordinaire, le laboratoire populiste britannique vient d'accoucher d'une escroquerie que même ses créateurs et ses défenseurs redoutent. »

 

C'est une sorte de lettre à tous ceux qui ont signé :

 

« une des innombrables pétitions pour demander l’interdiction du glyphosate, et qui continuent de recevoir quotidiennement un harcèlement de messages guerriers de la part des différents groupes de pression "citoyens", comme Avaaz, SumOfUs, Change, ou des groupes environnementalistes comme Greenpeace. »

 

Et ça se conclut, après une démonstration implacable, par :

 

« Avec le Brexit, nous avons pu voir la sortie volontaire du Royaume Uni de la Communauté Européenne, grâce à une manipulation de l’opinion publique à base de mensonges et d’arguments populistes.

 

Avec le Glyphexit, nous allons peut-être voir la sortie involontaire du glyphosate de la Communauté Européenne, grâce à une manipulation de l’opinion publique à base de mensonges et d’arguments populistes.

 

Grâce à votre signature, si le glyphosate est finalement interdit (chose dont j’espère qu’elle ne se produira pas), vous aurez participé activement à:

 

  • La décadence de l'Europe sérieuse et fiable, préoccupée par la résolution des VRAIS problèmes, celle qui s'appuie sur des arguments scientifiques irréfutables pour prendre ses décisions,

  • L'aggravation de la situation économique des agriculteurs, désormais condamnés à utiliser uniquement des produits exclusifs, donc chers, réduisant notablement leurs marges,

  • L'enrichissement des multinationales de l’agrochimie que vous vouliez ruiner,

  • Le réchauffement climatique,

  • L'érosion des sols,

  • La perte de la biodiversité dans les zones agricoles,

  • L'augmentation de la consommation des carburants fossiles pour les besoins agricoles,

  • L'augmentation de l'utilisation de la chimie en agriculture,

  • La perte de compétitivité de l'agriculture européenne, donc son affaiblissement économique directement lié à la disparition d’agriculteurs et l’abandon de fermes, ou leur rachat par des structures de plus en plus grandes, donnant lieu à une réduction de l’agriculture familiale,

  • L'importation plus importante encore de produits agricoles non communautaires,

 

Et j’en oublie sûrement… »

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Karg se 14/07/2016 21:30

Le Brexit est une décision tout à fait défendable d'un point de vue économique, social, politique et identitaire, relier ce choix et l'hystérie anti-science est ridicule. On peut d'ailleurs remarquer que les marchés financiers ont déjà encaissé le "séisme". Si les britanniques ont souhaité sortir de l'UE c'est parce qu'elle n'a tenu aucune de ses promesses. On peut toutefois remarquer que l'UE est utilisé de manière ambigu par les états membres sur le thème du glyphosate: certains pays sont pour le renouvellement de l'AMM, d'autres contre mais s'abstiennent quand il faut voter... Sortir de l'UE permettra peut être aux agriculteurs anglais (pour commencer) de pouvoir utiliser des OGM et des néonics, ce qui permettra de mettre la pression aux agriculteurs des pays plus atteint par l'hystérie anti-science. Avant de rentrer dans l'UE la Roumanie produisait du soja OGM, maintenant ils importent comme tous le monde. Détruire ce machin permettra de faire avancer les OGM par la technique du salami.

Seppi 21/07/2016 12:50

Bonjour,

Merci à tous les commentateurs de ce fil.

Je partage entièrement votre sentiment sur la démocratie mise à mal par les réseaux sociaux et l'exploitation abusive qui en est faite.

Culturagriculture 19/07/2016 08:14

La question n'est pas de savoir si une chose est justifiée ou pas. Personnellement je ne suis d'accord ni avec le Brexit, ni avec l'interdiction du glyphosate. Mais ça n'engage que moi. Il est pourtant grave de constater que les réseaux sociaux et l'exploitation abusive qui en est faite, exploite à outrance l'ignorance pour remettre en question le fonctionnement des institutions. Il est là le vrai problème.
Une bonne petite pétition et hop, on supprime les besoins de recherche, les bilans économiques, on met en exergue l'immigration ou l'insécurité, un pseudo risque pour l'environnement ou la santé, et on oriente le fonctionnement démocratique dans une voie anormale. C'est la raison des plus bruyants contre la raison des plus nombreux. La minorité vociférante contre la majorité silencieuse.
Ça c'est un vrai problème, et une authentique préoccupation pour l'avenir des démocraties.

vigneron 18/07/2016 20:53

Ah d'accord, et donc si l'on avait fait un parallèle entre les arguments des anti-OGMs et ceux issus de la " pensée unique " des anti-Brexit plutôt qu'avec ceux, populistes, des pro-Brexit, j'en conclus que vous n'auriez trouvé rien à redire. Sauf que la pensée dominante (unique ?) et populaire est bel et bien anti-OGMs ici en Ue et maintenant en 2016, de la même façon que la pensée dominante et populaire s'est révélée être pro-Brexit au RU. Verstanden ?

Karg se 18/07/2016 15:23

@Vigneron: les arguments antibrexits étaient eux aussi minables et risibles. L'accusation de populisme commence à être fatigante quand en face c'est la pensée unique et la mise au pilori de toute opinion non conforme.

vigneron 17/07/2016 09:26

Ce ne sont évidemment pas les alternatives en question - Brexit or not et OGM (ou Glypho) or not - qui sont mises en parallèle ici mais bien les types de propagande et d'argumentation populistes qui ont prévalu dans le cas du Brexit et qui prévalent encore dans les " débats " tels qu'ils se déroulent au sein de l'UE et dans chaque Etat membre sur les OGMs ou le glypho.