Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une alternative aux pesticides : le nettoyant pour allées « bio »

8 Juin 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Pesticides, #Principe de précaution

Une alternative aux pesticides : le nettoyant pour allées « bio »

 

Schillipaeppa*

 

 

Source

 

La pluie de ces derniers jours combinée aux températures douces a aussi favorisé la germination des mauvaises herbes. Celles qui poussent sur des surfaces dures sont particulièrement gênantes car le sarclage est très pénible, voire carrément impossible.

 

Mais on peut venir à la rescousse des jardiniers amateurs, car il y a des produits de nettoyage intéressants qui n'éliminent pas que la saleté mais aussi les mauvaises herbes. Je viens tout juste de découvrir ça dans la jardinerie : un nettoyant extérieur bio pour les allées, les terrasses et les cours.

 

La fiche de données de sécurité indique sous « toxicité aiguë » : « Pas de données disponibles ». Sur le site web du fabricant, Hotrega, on trouve une information sur la composition : le « nonan acid » est de l'acide nonanoïque ou pélargonique, donc une substance qui est également utilisée dans les préparations phytopharmaceutiques.

 

Selon le communiqué de presse du fabricant :

 

« Avec Bio-Außenreiniger, HOTREGA® propose un nettoyant sans danger pour l'environnement, ainsi que pour les animaux, et néanmoins très efficace, qui est facile à utiliser et protège aussi durablement contre la saleté. »

 

 

Source: Feuille de description du produit

 

 

Sur l'emballage il y a un indice sous la forme d'un poteau de clôture, une allusion au fait que la préparation ne doit pas être appliquée aux plantes, car elles seraient détruites. Ha ! Ha ! Voilà comment on procède ! On vend le truc comme un simple produit de nettoyage. Gageons que les conditions d'homologation sont très différentes pour ces produits ! Dans le cas des pesticides, chaque formulation doit être approuvée par l'Office fédéral [allemand] de la protection des consommateurs et de la sécurité alimentaire. Dans le cas de ce qu'on appelle les détergents, ce n'est pas le cas. Les conditions de commercialisation sont aussi différentes : l'utilisation des herbicides sur les surfaces imperméables n'est plus possible qu'après approbation. La vente dans le commerce ne peut se faire qu'après conseils détaillés, ce qui fait que les pesticides ne sont plus en accès libre dans les magasins de bricolage. Il n'y a plus de libre service ! Pour les produits nettoyants, ce n'est bien sûr pas le cas.

 

 

Un vendeur ingénieux sur Ebay offre le nettoyant dans la catégorie des « désherbant ».

 

 

Mais le produit est-il vraiment si inoffensif ? Le texte de la publicité, « protège contre les salissures », est au moins très pertinent : sur le sol acidifié, il ne poussera pas grand chose pendant un bout de temps. L'EFSA soupçonne en outre que l'acide pélargonique nuit aux vers de terre :

 

« Il a été conclu à un faible risque pour les oiseaux, les mammifères et les organismes de traitement des eaux usées. Un risque a été identifié pour les vers de terre et pour les populations d'arthropodes non cibles en champ. »

 

Quant à savoir si l'acide pélargonique provoque le cancer, il est dit dans le document de l'EFSA qu'il n'y a tout simplement pas de données. Et là où il n'y a pas de données, le CIRC ne procède pas non plus à un classement. Mais les jardiniers amateurs peuvent maintenant jouer aux cobayes.

 

_________________

 

* L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2015/09/03/pflasterreiniger-als-alternative/

 

 

Une alternative aux pesticides : le nettoyant pour allées « bio »

Nous avons trouvé un « truc » du même type. On insiste sur la fonction « herbicide » dans la Foire aux questions...

 

 

 

 

 

Nous avons trouvé un « truc » du même type. La fonction « herbicide » est indiquée dans la Foire aux questions...

 

 

 

http://fr.jardins-animes.com/destructeur-total-nettoyage-allees-p-1114.html#detail_produit

 

 

 

La composition de ce produit reste pour nous un mystère, faute de l'avoir trouvée sur Internet.

 

Celui évoqué par Schillipaeppa contient aussi de l'acide lactique, non autorisé en France en tant que matière active de produit phytosanitaire. Quant à l'acide pélargonique, voici selon http://e-phy.agriculture.gouv.fr/ les conditions d'emploi du Beloukha, à 680 g/l d'acide pélargonique (c'est certes sur pommes de terre et vigne, pas sur allées) :

 

 

- Pour protéger les organismes aquatiques, respecter une zone non traitée de 5 mètres en bordure des points d'eau.

- Dangereux pour les abeilles.

- Pour protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs, ne pas appliquer durant la floraison.

- Ne pas utiliser en présence d'abeilles.

- Ne pas appliquer lorsque des adventices en fleur sont présentes pour les usages sur vigne.

- Délai de rentrée : 24 heures en application de l'arrêté du 12 septembre 2006.

 

- Pour protéger l'opérateur, porter :

Pulvérisateur à rampe

· Pendant le mélange/chargement :

- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;

- Combinaison de travail en polyester 65%/ coton 35% avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant ;

- EPI partiel (blouse ou tablier à manches longues) de catégorie III et de type PB (3) à porter par-dessus la combinaison précitée ;

- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3) ;

- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.

· Pendant l'application :

Si application avec tracteur avec cabine

- Combinaison de travail en polyester 65% / coton 35% avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant ;

- Gants en nitrile certifiés EN 374-2 à usage unique, dans le cas d'une intervention sur le matériel pendant la phase de pulvérisation. Dans ce cas, les gants ne doivent être portés qu'à l'extérieur de la cabine et doivent être stockés après utilisation à l'extérieur de la cabine ;

- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3 ;

Si application avec tracteur sans cabine

- Combinaison de travail en polyester 65% / coton 35% avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant ;

- Gants en nitrile certifiés EN 374-2 à usage unique, dans le cas d'une intervention sur le matériel pendant la phase de pulvérisation ;

- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (Ce, sigle 3) ;

- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.

· Pendant le nettoyage du matériel de pulvérisation :

- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;

- Combinaison de travail en polyester 65% / coton 35% avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant ;

- EPI partiel (blouse ou tablier à manches longues) de catégorie III et de type PB (3) à porter par-dessus la combinaison précitée ;

- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3) ;

- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.

 

Pulvérisateur à dos

· Pendant le mélange/chargement :

- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;

- Combinaison de protection de catégorie III type 4 ;

- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3) ;

- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.

· Pendant l'application :

- Combinaison de protection de catégorie III type 4 ;

- Bottes de protection certifiées EN 13 832-3 ;

- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;

- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3).

· Pendant le nettoyage du matériel de pulvérisation :

- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;

- Combinaison de protection non tissée de catégorie III type 4 ;

- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3) ;

- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.

 

- Pour protéger le travailleur, porter une combinaison de travail tissée en polyester 65 

Une alternative aux pesticides : le nettoyant pour allées « bio »

La composition de ce produit reste pour nous un mystère, faute de l'avoir trouvée sur Internet.

 

Celui évoqué par Schillipaeppa contient aussi de l'acide lactique, non autorisé en France en tant que matière active de produit phytosanitaire. Quant à l'acide pélargonique, voici selon http://e-phy.agriculture.gouv.fr/ les conditions d'emploi du Beloukha, à 680 g/l d'acide pélargonique (c'est certes sur pommes de terre et vigne, pas sur allées) :

 

Conditions d'emploi:
- Pour protéger les organismes aquatiques, respecter une zone non traitée de 5 mètres en bordure des points d'eau.
- Dangereux pour les abeilles.
- Pour protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs, ne pas appliquer durant la floraison.
- Ne pas utiliser en présence d'abeilles.
- Ne pas appliquer lorsque des adventices en fleur sont présentes pour les usages sur vigne.
- Délai de rentrée : 24 heures en application de l'arrêté du 12 septembre 2006.

- Pour protéger l'opérateur, porter :
Pulvérisateur à rampe
· Pendant le mélange/chargement :
- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;
- Combinaison de travail en polyester 65%/ coton 35% avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant ;
- EPI partiel (blouse ou tablier à manches longues) de catégorie III et de type PB (3) à porter par-dessus la combinaison précitée ;
- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3) ;
- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.
· Pendant l'application :
Si application avec tracteur avec cabine
- Combinaison de travail en polyester 65% / coton 35% avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant ;
- Gants en nitrile certifiés EN 374-2 à usage unique, dans le cas d'une intervention sur le matériel pendant la phase de pulvérisation. Dans ce cas, les gants ne doivent être portés qu'à l'extérieur de la cabine et doivent être stockés après utilisation à l'extérieur de la cabine ;
- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3 ;
Si application avec tracteur sans cabine
- Combinaison de travail en polyester 65% / coton 35% avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant ;
- Gants en nitrile certifiés EN 374-2 à usage unique, dans le cas d'une intervention sur le matériel pendant la phase de pulvérisation ;
- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (Ce, sigle 3) ;
- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.
· Pendant le nettoyage du matériel de pulvérisation :
- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;
- Combinaison de travail en polyester 65% / coton 35% avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant ;
- EPI partiel (blouse ou tablier à manches longues) de catégorie III et de type PB (3) à porter par-dessus la combinaison précitée ;
- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3) ;
- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.

Pulvérisateur à dos
· Pendant le mélange/chargement :
- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;
- Combinaison de protection de catégorie III type 4 ;
- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3) ;
- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.
· Pendant l'application :
- Combinaison de protection de catégorie III type 4 ;
- Bottes de protection certifiées EN 13 832-3 ;
- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;
- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3).
· Pendant le nettoyage du matériel de pulvérisation :
- Gants en nitrile certifiés EN 374-3 ;
- Combinaison de protection non tissée de catégorie III type 4 ;
- Lunettes ou écran facial certifié norme EN 166 (CE, sigle 3) ;
- Bottes de protection conforme à la réglementation et selon la norme EN 13 832-3.

- Pour protéger le travailleur, porter une combinaison de travail tissée en polyester 65 %/coton 35 % avec un grammage de 230 g/m² ou plus avec traitement déperlant.

 

Partager cet article

Commenter cet article