Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Roundup® : vers une interdiction au mépris de la science ? » de Gérard Kafadaroff

8 Juin 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #Union européenne, #Politique

« Roundup® : vers une interdiction au mépris de la science ? » de Gérard Kafadaroff

 

Glané sur la toile 84

 

 

La Tribune nous aura au moins évité les images grotesques des mascarades des opposants, que d'autres ont reproduites avec complaisance

 

C'est un article qui a été publié dans la Tribune le 6 juin 2016, donc la veille du troisième round dont on connaît maintenant le résultat.

 

Ou plutôt l'interprétation du résultat. Ainsi, le Monde titrait dès l'issue du point presse de la Commission : « Le Roundup essuie un nouvel échec en Europe ». C'était trop délectable pour un journal qui n'a eu de cesse d'alimenter la glyphophobie !

 

Vingt États ont voté pour la proposition de repli de la Commission européenne (une prolongation de l'autorisation de 18 mois en attendant les conclusions définitives de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA)), un a voté contre (Malte), et sept se sont abstenus (Allemagne, Autriche, France, Grèce, Italie, Luxembourg, Portugal). La majorité requise des 65 % de la population de l’Union n'a donc pas été obtenue.

 

Notons que les conclusions provisoires de l'ECHA sont connues et qu'on n'attend plus que la fin de la procédure de consultation : en bref, les données sont suffisantes pour conclure et il n'y a pas lieu de classer le glyphosate (émettre un avis de danger) du point de vue de la mutagénicité, de la cancérogénicité, et de la reprotoxicité. Fait important : l'ECHA évalue les propriétés d'une substance quant à sa dangerosité, indépendamment de l'exposition, la question des risques étant traitée dans le cadre d'autres instruments juridiques. On est donc dans la même situation que pour le CIRC... sauf que les conclusions sont différentes.

 

Un troisième échec pour le Roundup ? M. Kafadaroff ne pouvait se référer qu'à juste tire au « mépris de la science », ce qui s'est traduit le 7 juin 2016 par le troisième échec de la science.

 

C'est aussi un échec – un de plus – pour l'Europe. Mais, même si l'abstention a le même effet que le vote contre, dans le décompte final, on peut aussi faire le constat d'un progrès : il n'y a plus que Malte qui s'oppose fermement, et des pays précédemment opposés ont pris la mesure de leurs responsabilités. On peut aussi penser que cette pantalonnade est le fruit du refus de la Commission que les États se défaussent sur elle pour les décisions politiquement impopulaires. C'est là une hypothèse que nous avançons sans preuves avec, il faut le dire, une forte dose d'optimisme naïf.

 

L'avenir nous en dira plus. Le fait est, cependant, que le point d'interrogation du titre de l'article de M. Kafadaroff reste pertinent puisqu'il y aura une nouvelle tentative, le 20 juin à ce que l'on dit.

 

L'intégralité du propos de M. Kafadaroff reste aussi d'actualité.

 

Enfin, presque.

 

M. Kafadaroff a certainement tort quand il écrit : « Il n'existe actuellement pas d'alternative au glyphosate ». Si, ça existe. Ça s'appelle la binette, l'huile de coude, la sueur et les coups de soleil.

 

On pourrait convertir les RTT des gens aujourd'hui bien nourris grâce aux agriculteurs qui utilisent les meilleures techniques modernes en sessions de rééducation à la campagne, histoire de réapprendre ce qu'est l'agriculture (prévenir les SAMU pour soigner les ampoules...).

 

La lecture des « commentaires » dans la Tribune est aussi très instructive. Il y a une belle poignée d'éructations sur le passé de M. Kafadaroff, ancien directeur chez Mondiablo ; il y a pourtant si longtemps... Curieusement, la modération a accepté ces ad hominem, mais pas leur dénonciation. Toujours est-il que cette propension de lecteurs qui prennent la peine d'écrire, à se satisfaire d'attaques à l'encontre de la personne, faute de pouvoir articuler une critique du propos, pose un problème pour notre démocratie et notre vivre-ensemble peut-être bien plus important que le sort d'un herbicide.

 

On lira aussi avec intérêt « Adieu glyphosate ? Adieu l’Union Européenne ? Adieu la science ? » sur Forumphyto.

Partager cet article

Commenter cet article

OpenMind 10/06/2016 18:11

Haaaaaaa ca fait du bien :-D

http://www.lefigaro.fr/jardin/2016/06/10/30008-20160610ARTFIG00042-jardin-faut-il-faire-des-provisions-de-roundup.php

Astre Noir 10/06/2016 15:47

Bonjour

Je lis souvent qu'il n'y a pas d'alternative au glyphosate.
Mais le glufosinate n'a-t-il pas un profil similaire ?

Seppi 22/06/2016 11:16

Bonjour,

Merci pour la colle...

Je ne suis pas assez calé sur ce sujet (c'est un euphémisme). Le glufosinate agit essentiellement sur la photosynthèse ; il est peu mobile dans la plante, contrairement au glyphosate ; son efficacité est moindre sur les vivaces.

Ce sera probablement un candidat pour se substituer au glyphosate en cas d'interdiction de celui-ci... et en attendant qu'on se déchaîne sur celui-là...

Mais les conditions seront différentes ; il faudra caler les pratiques culturales...

http://www.bayer-agri.fr/produits/fiche/basta-f1/

http://www.bayer-agri.fr/articles/304/desherbage-basta-f1-la-solution-bayer-pour-un-desherbage-raisonne-de-la-vigne/

http://www.bayercropscience.com.au/resources/uploads/TechGuide/file7787.pdf

etc.