Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Alles kalter Kaffee?

16 Juin 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Santé publique, #CIRC

Alles kalter Kaffee?

 

Schillipaeppa*

 

 

Voilà un titre qui met le traducteur à rude épreuve. L'attrait du jeu de mot l'a-t-il emporté sur la précision ? « Das ist alter Kaffee » (littéralement : c'est du café froid) signifie qu'il s'agit d'une histoire ancienne, avec une connotation de « sans intérêt ». Si le titre est ambigu, l'analyse est pertinente.

 

 

[Hier], le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié sa réévaluation du café. Il y a 25 ans, il avait encore classé le café comme « cancérogène possible » (groupe 2B) ; aujourd'hui, il est rétrogradé en « inclassable » (groupe 3).

 

Un risque accru de cancer se présente, selon le CIRC, lorsqu'on consomme des boissons très chaudes, à 65 °C et plus. Les boissons très chaudes sont donc classées avec effet immédiat dans le groupe 2A (« probablement cancérogènes »).

 

 

Est-ce dès lors un laissez-passer gratuit pour les accros du café ? Pas du tout. Le CIRC écrit:

 

« Une évaluation en inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'homme (Groupe 3) ne signifie pas qu'on a prouvé qu'une substance est sûre. Cela signifie que les données scientifiques actuelles ne permettent pas de conclure sur la question de savoir si la substance provoque le cancer ».

 

Les classements du CIRC se font sur la base du poids de la preuve et ne constituent pas une indication sur la question de savoir s'il y a un risque pour la santé ou non. Le groupe 3 signifie que sur la base des données disponibles, on ne peut pas conclure qu'une substance est un agent cancérigène, ou non cancérigène.

 

 

Alles kalter Kaffee?

Le titre : « Le café n'est pas cancérogène »

Bonnes nouvelles de l'OMS pour tous les buveurs de café

 

 

Ce gazouillis de la Tagesschau est donc, une fois de plus, un exemple de la façon dont l'information est mal traitée [et maltraitée] par les médias de nos jours. Car même pour le classement en « non cancérogène » (groupe 4), les preuves n'étaient pas suffisantes.

 

La décision est vraiment une surprise : on aurait bien pu avoir une « promotion » dans le groupe 2A. En effet, il existe de nombreuses études qui montrent une association significative entre la consommation de café et divers cancers. David Zaruk se réfère par exemple sur sa page Facebook à une méta-analyse de 2015 dans Nature, qui identifie un risque accru de cancer de la vessie issu de la consommation de café pour les hommes. Mais il y a aussi beaucoup de travaux qui n'ont pas montré d'association. L'année dernière, le groupe de travail qui a examiné le glyphosate s'est accroché à quelques études isolées pour justifier son évaluation, y compris une étude ayant soumis des souris à de fortes doses dans les années 80 du siècle dernier. Les études qui n'ont montré aucune corrélation n'ont pas reçu la même pondération. Si le groupe de travail du CIRC qui a évalué les boissons chaudes avait adopté une approche similaire – les études sur les animaux n'ont par exemple pas été utilisées – le verdict aurait été différent.

 

Voici quelques réactions des réseaux sociaux :

 

 

Le titre : « Le café n'est pas cancérogène »

Bonnes nouvelles de l'OMS pour tous les buveurs de café

 

 

Ce gazouillis de la Tagesschau est donc, une fois de plus, un exemple de la façon dont l'information est mal traitée [et maltraitée] par les médias de nos jours. Car même pour le classement en « non cancérogène » (groupe 4), les preuves n'étaient pas suffisantes.

 

La décision est vraiment une surprise : on aurait bien pu avoir une « promotion » dans le groupe 2A. En effet, il existe de nombreuses études qui montrent une association significative entre la consommation de café et divers cancers. David Zaruk se réfère par exemple sur sa page Facebook à une méta-analyse de 2015 dans Nature, qui identifie un risque accru de cancer de la vessie issu de la consommation de café pour les hommes. Mais il y a aussi beaucoup de travaux qui n'ont pas montré d'association. L'année dernière, le groupe de travail qui a examiné le glyphosate s'est accroché à quelques études isolées pour justifier son évaluation, y compris une étude ayant soumis des souris à de fortes doses dans les années 80 du siècle dernier. Les études qui n'ont montré aucune corrélation n'ont pas reçu la même pondération. Si le groupe de travail du CIRC qui a évalué les boissons chaudes avait adopté une approche similaire – les études sur les animaux n'ont par exemple pas été utilisées – le verdict aurait été différent.

 

Voici quelques réactions des réseaux sociaux :

 

Peut-être est-il préférable d'ignorer tout simplement le CIRC à l'avenir ...

 

 

Interrogé sur l'ampleur de l'effet cancérogène probable des boissons chaudes, une personne du CIRC dit:  « Nous ne pouvons pas mettre un chiffre à ce stade ». Nul !

 

 

Café = sécurité, glyphosate = cancérogène. Les évaluations du CIRC guidées par l'opinion publique manquent de crédibilité. Mon point de vue sur la pauvreté de la science du CIRC https://t.co/dviciYpFNh

 

 

En raison du principe de précaution, je suis pour une interdiction des températures supérieures à 30 °C

 

 

Des boissons chaudes sont maintenant « probablement cancérogène » (classe 2A comme le glyphosate). Et le café ?

 

 

Seulement le café glacé.

 

_________________

 

* L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2016/06/15/alles-kalter-kaffee/

 

Le titre : « Le café n'est pas cancérogène »

Bonnes nouvelles de l'OMS pour tous les buveurs de café

 

 

Ce gazouillis de la Tagesschau est donc, une fois de plus, un exemple de la façon dont l'information est mal traitée [et maltraitée] par les médias de nos jours. Car même pour le classement en « non cancérogène » (groupe 4), les preuves n'étaient pas suffisantes.

 

La décision est vraiment une surprise : on aurait bien pu avoir une « promotion » dans le groupe 2A. En effet, il existe de nombreuses études qui montrent une association significative entre la consommation de café et divers cancers. David Zaruk se réfère par exemple sur sa page Facebook à une méta-analyse de 2015 dans Nature, qui identifie un risque accru de cancer de la vessie issu de la consommation de café pour les hommes. Mais il y a aussi beaucoup de travaux qui n'ont pas montré d'association. L'année dernière, le groupe de travail qui a examiné le glyphosate s'est accroché à quelques études isolées pour justifier son évaluation, y compris une étude ayant soumis des souris à de fortes doses dans les années 80 du siècle dernier. Les études qui n'ont montré aucune corrélation n'ont pas reçu la même pondération. Si le groupe de travail du CIRC qui a évalué les boissons chaudes avait adopté une approche similaire – les études sur les animaux n'ont par exemple pas été utilisées – le verdict aurait été différent.

 

Voici quelques réactions des réseaux sociaux :

 

Peut-être est-il préférable d'ignorer tout simplement le CIRC à l'avenir ...

 

 

Interrogé sur l'ampleur de l'effet cancérogène probable des boissons chaudes, une personne du CIRC dit:  « Nous ne pouvons pas mettre un chiffre à ce stade ». Nul !

 

 

Café = sécurité, glyphosate = cancérogène. Les évaluations du CIRC guidées par l'opinion publique manquent de crédibilité. Mon point de vue sur la pauvreté de la science du CIRC https://t.co/dviciYpFNh

 

 

En raison du principe de précaution, je suis pour une interdiction des températures supérieures à 30 °C

 

 

Des boissons chaudes sont maintenant « probablement cancérogène » (classe 2A comme le glyphosate). Et le café ?

 

 

Seulement le café glacé.

 

_________________

 

* L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2016/06/15/alles-kalter-kaffee/

 

Alles kalter Kaffee?

Peut-être est-il préférable d'ignorer tout simplement le CIRC à l'avenir ...

 

 

Alles kalter Kaffee?

Interrogé sur l'ampleur de l'effet cancérogène probable des boissons chaudes, une personne du CIRC dit:  « Nous ne pouvons pas mettre un chiffre à ce stade ». Nul !

 

Alles kalter Kaffee?
Café = sécurité, glyphosate = cancérogène. Les évaluations du CIRC guidées par l'opinion publique manquent de crédibilité. Mon point de vue sur la pauvreté de la science du CIRC https://t.co/dviciYpFNh

 

Alles kalter Kaffee?
En raison du principe de précaution, je suis pour une interdiction des températures supérieures à 30 °C

 

Alles kalter Kaffee?
Des boissons chaudes sont maintenant « probablement cancérogène » (classe 2A comme le glyphosate). Et le café ?

 

Seulement le café glacé.

 

_________________

 

* L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2016/06/15/alles-kalter-kaffee/

Partager cet article

Commenter cet article