Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Agriculture bio : "Sauve qui peut ou sauve qui veut ?" »

1 Juin 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Agriculture biologique

« Agriculture bio : "Sauve qui peut ou sauve qui veut ?»

 

Glané sur la toile 82

 

 

Source : Ministère de l'agriculture, mai 2013

 

 

C'est une tribune libre de M. Philippe Guichard, un agriculteur bio installé à Pailloles, dans le Lot-et-Garonne et membre expert du Comité National de l’Agriculture Biologique (CNAB). C'est une réflexion intéressante à lire sur Sud-Ouest.

 

Critiquant l'expansion incontrôlée du bio, l'auteur écrit :

 

« Comment est-ce que notre marché national, si on veut rester en cohérence avec nos logiques de production, va-t-il pouvoir absorber ces productions supplémentaires ?

 

Deux réponses : une augmentation de la consommation intérieure avec obligatoirement une baisse des prix à la production et une logique d'exportation ! Et là, il n'est plus question d'agriculture paysanne proche d'un territoire. Cette logique de production agricole retombera dans les tumultueux méandres de l'agriculture industrielle et de tous les effets pervers que l'on a déjà pu constater. »

 

Pour la logique d'exportation, c'est à voir. Le marketing effréné du bio, particulièrement par la grande distribution (généraliste et spécialisée), se traduit plutôt par des importations en provenance de pays mieux dotés pour les conditions agro-économiques. Mais le résultat est le même : baisse des prix à la production.

 

Est-ce encore d'actualité (plus pour les dates mais pour les ambitions) ? La loi n° 2009-967 du 3 août 2009 « de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l'environnement » visait un objectif de 6 % de la surface agricole utile (SAU) en agriculture biologique en 2012 et de... 20 % en 2020.

 

M. Guichard a du souci à se faire...

Partager cet article

Commenter cet article