Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glané sur la toile (52) « Comment la politique l'emporte sur la science au sujet des perturbateurs endocriniens »

9 Février 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Perturbateurs endocriniens

Glané sur la toile (52) : « Comment la politique l'emporte sur la science au sujet des perturbateurs endocriniens »

 

 

 

 

Glané sur la toile (52) « Comment la politique l'emporte sur la science au sujet des perturbateurs endocriniens »

C'est de M. Jean-François Narbonne, qui signe modestement : « Toxicologue, ancien expert auprès de l'ANSES », et c'est publié sur le Huffington Post.

C'est évidemment à lire. Une démonstration lumineuse des incohérences et, in fine, de la mise en danger (relatif tout de même) de la santé publique.

Sa conclusion :

« Ainsi les non-dits du colloque [de l'ANSES] nous montrent une cogestion des problèmes santé et d'environnement par les politiques et certaines ONG influentes, au détriment de la logique scientifique et de la vraie hiérarchisation des problèmes de santé publique. »

« ... de la vraie hiérarchisation des problèmes de santé publique » ? C'est un euphémisme : «  de la santé publique » convenait tout à fait.

 

Juste un exemple :

 

«  Or si la substitution du BPA dans ces matériaux était à l'étude dans les Agences publiques (comme celle de certains phtalates comme le DEHP), cela ne s'était pas traduit par des recommandations immédiates de gestion, car les produits de substitution candidats disponibles (comme le BPS, le BPF ou de BADGE) apparaissaient au moins aussi toxiques que le BPA et même bien plus persistants dans l'environnement. »

 

Non, encore un autre :

 

« Pour les adultes, on a montré que dans un produit comme le salami, le remplacement des protéines animales par des protéines de soja multipliait par 10 le pouvoir perturbateur endocrinien de l'aliment. »

 

 

Partager cet article

Commenter cet article