Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Cash Investigation et FranceTVInfo : connaissez-vous les blagues « Radio Erevan » ?

4 Février 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Pesticides

Cash Investigation et FranceTVInfo : connaissez-vous les blagues « Radio Erevan » ?

 

 

Pour bien attirer l'attention : utiliser des enfants...

 

Il était une fois... Ça date vraiment et il n'est pas sûr que les Français – de « l'Intérieur » – en aient beaucoup entendu parler... contrairement à ceux des Alsaciens qui ont eu le bonheur de biberonner à deux mondes culturels. Cette introduction peut sembler curieuse à la lecture de la suite ; mais il faut se rappeler qu'il y avait une République (prétendument) démocratique et que, dans la fédérale, on observait avec un œil critique ce qui se passait de l'autre côté du Rideau de fer... et on se régalait des blagues sur la situation à l'Est.

 

Donc, il était une fois un très grand pays constitué sous la forme d'une Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS, par son petit nom) dans lequel la « discussion » politique se faisait essentiellement – entre gens qui se faisaient plutôt confiance – sur le mode humoristique. Nous avons en France les Belges (qui en ont quelques vachardes à notre sujet), et les Russes, les Arméniens.

 

 

Cash Investigation et FranceTVInfo : connaissez-vous les blagues « Radio Erevan » ?

Et il y avait (il faut le supposer) la radio qui distillait les « bons » messages sur le mode du dialogue avec les auditeurs... enfin les auditeurs posant de « bonnes » questions.

Les blagues Radio Erevan furent initialement diffusées par un journal approuvé par les autorités soviétiques, Spoutnik, distribué en plusieurs langues dans les pays d'Europe centrale et même de l'Ouest. Au début, très légèrement teintées d'autocritique et d'autodérision, elles visaient à amadouer le public. Mais, victime de son succès, Spoutnik fut finalement interdit. Les blagues suivaient un rituel :

« Ici Radio Erevan. Un auditeur nous demande : "…"

 

– Radio Erevan répond : "..." »

 

En allemand, la réponse standard était : « Im Prinzip ja (ou nein). Aber... »

 

Application pratique actualisée, toute ressemblance avec la situation historique étant évidemment une coïncidence purement volontaire :

 

« Ici FranceTVInfo. Un clavardeur nous demande : "Est-il vrai que FranceTVInfo respecte la liberté d'opinion et d'expression" ?

 

– FranceTVInfo répond : "En principe oui. Mais nous ne commentons pas la gestion du chat, mercredi 3 février à 14 heures, avec Martin Boudot, le journaliste de 'Cash investigation'". »

 

 

Car Mme Élise Lucet a annoncé au journal de 13 heures que M. Boudot allait répondre aux questions des clavardeurs. Nous nous sommes donc rendus sur zone et avons envoyé une première question :

 

« Vous écrivez sur une autre page : "Chaque année, près de 100 000 tonnes de pesticides classés dangereux ou potentiellement dangereux sont utilisés en France."

 

http://www.FranceTVInfo.fr/monde/environnement/pesticides/enquete-cash-investigation-quels-pesticides-dangereux-sont-utilises-pres-de-chez-vous_1294797.html

 

Pouvez-vous nous expliquer comment vous arrivez à ce chiffre ?

 

J'ai cru comprendre que la France en utilisait bien moins. »

 

En fait, nous avons des chiffres, cités par le MEDDE et tirés des statistiques européennes : 63,8 Mt et 66,7 Mt de pesticides vendus en France en 2012 et 2013. Cela fait une sacrée différence : à la louche 50 % !

 

Sur Radio Erevan la question ne serait jamais passée sur les ondes... Sur FranceTVInfo, elle n'a pas été mise en ligne. La page (d'une ergonomie désastreuse) nous avait pourtant dit que le message avait été envoyé.

 

 

Bien curieuse, cette atrazine... mais l'émission ne prétendait pas à la vérité (chimique)

 

 

Un clavardeur anonyme demande :

 

« #PESTICIDES Reportage intéressant, mais pourquoi autant insister sur l'atrazine, produit très toxique mais non utilisé depuis 15 ans. »

 

M. Boudot répond :

 

« #PESTICIDES @anonyme On s'intéresse à l'atrazine car elle est aujourd'hui responsable de 70% des contaminations d'eau potable liées au pesticides. C'est le produit qu'on retrouve le plus dans l'eau potable. Et c'était aussi une manière de montrer que ces produits ne sont pas anodins, restent longtemps dans l'environnement et restent une source d'exposition importante pour les populations. »

 

Nous osons :

 

« Parce que vous pensez que l'atrazine est représentatif de l'ensemble des produits phytosanitaires ? »

 

Sur Radio Erevan…

 

 

Au moins un caméraman (sur la photo) et un photographe (qui a pris la photo)...

 

 

Il va de soi qu'un « journaliste à "Cash Investigation" » connaît ses dossiers...

 

Monsantodead (admirez le pseudo...) écrit :

 

« #PESTICIDES La carte de France qui montre les pesticides dangereux concerne les professionnels et/ou les particuliers ? Merci de votre investigation. »

 

Comme le clavardeur a posé une question simple et qu'il a été gentil de dire merci, M. Boudot répond :

 

« #PESTICIDES @Monsantodead Non, cela concerne uniquement des professionnels car, pour ce qui est de l'usage de pesticides en France, on estime qu'ils représentent 95% de l'usage des produits, contre 5% pour les particuliers. »

 

Nous nous faisons pinailleurs :

 

« C'est curieux ! Il semble qu'il y a aussi les collectivités et de grandes entités telles que les gestionnaires d'autoroute et la SNCF.

 

Le non agricole, cela doit faire dans les 10 %. »

 

Sur FranceTVInfo...

 

Les chiffres, décidément, sont un piège redoutable (ce n'est pas comme les traductions avec la déclaration originale en bruit de fond, suffisamment basse pour qu'on ne puisse entendre le terme exact utilisé – qui peut comprendre que « citoyens » n'est pas la traduction exacte de« residents, que l'avocate a, semble-t-il, utilisé »?).

 

 

 

!

 

[…] Les principaux résultats sont les suivants:

 

  • 97,4 % des échantillons analysés se situaient dans les limites légales;

  • 54,6 % des échantillons ne contenaient aucun résidu détectable;

  • 1,5 % dépassaient nettement les limites légales, compte tenu de l’incertitude de mesure, déclenchant alors des sanctions juridiques ou administratives à l’encontre des exploitants du secteur alimentaire responsables;

  • des résidus de plus d’un pesticide (résidus multiples) ont été détectés dans 27,3 % des échantillons.

     

    Communiqué de presse de l'EFSA, au titre erroné (l'allemand – « Pestizidrückstände in über 97% der Lebensmittel innerhalb der gesetzlichen Grenzwerte » est plus fidèle à la réalité)

Simon demande :

 

« #PESTICIDES Bonjour Martin, dans l'enquête vous parlez de 97% des aliments qui comportent des traces de pesticides. Quels sont les 3% restants ? Comment éviter les aliments les plus touchés ? Merci pour votre enquète et pour votre future réponse. »

 

M. Martin Boudot, Journaliste à « Cash Investigation », répond :

 

« #PESTICIDES Bonjour @Simon, les 3% restants correspondent au bio ou aux aliments à très faible teneur en pesticides. Sur les aliments les plus touchés, vous avez une liste faite par l'Environnemental working group. Elle donne les douze fruits et légumes les plus "sales" et les quinze plus "propres". »

 

Remarquez, l'Environmental Working Group états-unien est une référence incontournable pour juger de la situation en France... Mais les chiffres... Nous nous faisons agacés :

 

« Les 3 % restants correspondent aux produits qui présentent un dépassement de la limite maximale de résidus.

 

Le communiqué de l'EFSA – manipulateur et au final mensonger – est intitulé :

 

"Plus de 97 % des aliments contiennent des résidus de pesticides dans les limites légales"

 

Dans le texte, on lit : "54,6 % des échantillons ne contenaient aucun résidu détectable".

 

C'est ici :

 

http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/150312

 

Il suffit de lire ! Lire correctement.

 

Nous croyons comprendre que nous n'avons pas été les seuls à tirer la sonnette d'alarme. Car là, on touche à une illustration du manque flagrant de maîtrise du dossier et, pour tout dire, du parti pris.

 

Sur Radio Erevan, comme sur FranceTVInfo...

Il n'est pas interdit d'être de parti pris. En revanche, il y a un problème de déontologie – particulièrement sur une chaîne et un site du service public – quand on laisse entendre qu'une « investigation » représente une enquête objective et quand un clavardage – en plus annoncé urbi et orbi au JT de 13 heures – n'admet que les commentaires dans la ligne du parti pris.

 

 

Allez une dernière pour la route :

 

« Ici FranceTVInfo. Un clavardeur nous demande : "Est-il vrai que la moitié du dernier Cash Investigation témoigne de parti pris" ?

 

– FranceTVInfo répond : "En principe non. La moitié du dernier Cash Investigation ne témoigne pas de parti pris"". »

 

!

Comment: The article has been retracted due to the investigation of complaints received against it. The data of figure 1(b) came from the previous published paper by Tudisco R, Mastellone V, Cutrignelli MI, Lombardi P, Bovera F, Mirabella N, Piccolo G, Calabrò S, Avallone , Infascelli F. Animal.“Fate of transgenic DNA and evaluation of metabolic effects in goats fed genetically modified soybean and in their offsprings”4(10):1662-71, 2010. The scientific community takes a very strong view on this matter and we treat all unethical behavior such as plagiarism seriously.

 

This article has been retracted to straighten the academic record. In making this decision the Editorial Board follows COPE's Retraction Guidelines. Aim is to promote the circulation of scientific research by offering an ideal research publication platform with due consideration of internationally accepted standards on publication ethics. The Editorial Board would like to extend its sincere apologies for any inconvenience this retraction may have caused.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Yeti 09/02/2016 16:00

Je suis ... 97%

Ounichibou 05/02/2016 09:01

Cet histoire du 97% est tellement énorme qu'il est étonnant qu'elle ne soit pas plus relevée sur la toile...

Merci pour votre blog et son dynamisme !