Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Greenpeace ! Condamnez-vous le terrorisme « vert », oui ou non ?

4 Janvier 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Greenpeace, #Activisme

Greenpeace ! Condamnez-vous le terrorisme « vert », oui ou non ?

 

"jamais de dégradation de matériels", qu'ils disent...

 

 

Nous avons relaté sur ce site un cas récent d'« écoterrorisme » au Mexique. Pour rappel, une association œuvrant pour la mise en culture de plantes GM, l'Alianza protransgenicos a été constituée fin septembre 2015 et, en novembre, deux de ses dirigeants ont reçu des lettres piégées d'une personne ou d'un groupe qui dit être le Cercle éco-extrémiste de terrorisme et de sabotage.

 

Parmi ses nombreux sites dédiés à une cause – une source de revenus – Greenpeace en a un dédié à l'agriculture. Une agriculture dite... écologique, dont on peine à trouver une définition. Remarquez, on a autant de peine à trouver une définition cohérente et acceptée de l'agro-écologie.

 

Ce site présente une particularité remarquable : les billets (21 en 2015, avec une nette accélération de la production en fin d'année) font l'objet de commentaires critiques de la part d'intervenants qui disposent des outils intellectuels nécessaires pour démontrer les insuffisances d'une rhétorique qui, manifestement, prend l'agriculture pour un simple support d'une ambition qui n'a rien – au mieux peu – à voir avec l'agriculture. L'ambition, c'est évidemment d'occuper une niche dans l'écosystème des collecteurs de dons, ce qui impose de briguer une place au soleil médiatique. Et il y a, sur ce site, deux intervenants réguliers...

 

Comme tous les sites de Greenpeace, celui-ci inclut un avertissement à l'intention des commentateurs :

 

« Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :

- le blocage du posteur

- l'effacement des commentaires incriminés »

 

Mais la réalité est toute autre. Indifférent, ou frappé d'anosmie et de cécité, le gestionnaire du site laisse se répandre, sous la plume de ces deux intervenants, des choses qu'il faut bien qualifier d'inqualifiables. D'autres intervenants ne sont, malheureusement, pas en reste, mais ils ne jouent pas dans la même ligue.

 

Après tout, c'est son droit, au gestionnaire. Par son inaction, il engage la responsabilité de son employeur – cette organisation qui se donne tant de peine pour apparaître comme un parangon de vertu militante :

 

« Non-violence

« C'est un élément fondamental de notre démarche. La non-violence est un impératif indissociable de la détermination dans l'action : jamais de dégradation de matériels, jamais de violence envers qui que ce soit. [...] »

 

Activiste de Greenpeace détruisant un essai de blé GM en Australie

Photo... Greenpeace

 

Y a-t-il une différence entre « démarche » et gestion d'un site web ?

 

En tolérant – et en encourageant par sa léthargie – les pires insultes sur ses pages, le gestionnaire – Greenpeace – démontre que cette organisation n'a que mépris pour le genre humain ; ou tout au moins pour ceux qui ne pensent pas comme eux, ne font évidemment pas de dons (ouvrant droit à des déductions fiscales...), et qui tiennent à faire savoir avec des arguments qu'ils ont de bonnes raisons de ne pas penser comme eux.

 

Ce mépris va jusqu'à tolérer l'insulte faite aux morts. À répétition.

 

Une étape vient d'être franchie sous le billet « ACTION #LeclercObscur – suite de l’épisode 3 : un engagement de la SOCAMIL » (pour l'« action », voir notamment ici, nous ne sommes pas les seuls à l'avoir dénoncée). Un commentateur critique fait référence à notre billet; et l'un des zélateurs de GP écrit en réponse :

 

« Personnellement, je me réjouis de voir qu'au Mexique ça va craindre de plus en plus de vouloir cultiver des OGM. »

 

Comment faut-il entendre une telle déclaration, qui dépasse l'entendement ? Sinon comme une apologie du crime, de l'« écoterrorisme » ?

 

On peut en effet penser que le dénommé Dieudonné a été condamné pour moins que ça – pour avoir écrit sur Twitter : « Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly ».

 

Face à une telle infamie, il serait dérisoire d'interpeler le gestionnaire du site. C'est l'organisation qui doit être mise en demeure de répondre clairement :

 

Greenpeace ! Condamnez-vous le terrorisme « vert », oui ou non ?

 

Partager cet article

Commenter cet article