Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Des revenus équitables pour les agriculteurs, pour une Europe indépendante

9 Janvier 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique, #Union européenne, #Alimentation

Des revenus équitables pour les agriculteurs, pour une Europe indépendante

 

Annie Schreijer-Pierik & Jaco Geurts*

 

Source : http://www.ile-de-france.chambagri.fr/pro77/hommes-entreprises-economie-pac-historique

 

 

Belgique – Bruxelles : L'idée originelle sous-tendant la fondation de la Politique agricole commune européenne (PAC) était de produire suffisamment de nourriture pour les Européens, et aussi d'assurer un revenu stable à nos agriculteurs. Ces besoins n'ont pas disparu.

 

Il existe de grandes menaces aux frontières de l'Europe. Il est impératif de ne pas devenir dépendant des autres continents, avec des régimes controversés, pour notre pain quotidien et nos autres aliments.

 

Vous pouvez vous demander parfois pourquoi les contribuables financent la préservation des exploitations familiales dans les zones rurales. Les auto-entrepreneurs, serait-on tenté de croire, ne prennent-ils pas tous un risque entrepreneurial ?

 

C'est exact ; mais l'agriculture porte sur bien plus que la simple production de denrées alimentaires et les possibilités d'emploi. Les exploitations agricoles, c'est la sécurité alimentaire pour tous les Européens.

 

 

« Nous n'ignorons cependant pas que la PAC n'est pas parfaite. En particulier, sa complexité cause des problèmes graves et beaucoup de tracasseries administratives inutiles pour les agriculteurs et les producteurs. »

 

 

En ce qui concerne l'environnement et la gestion des ressources naturelles dans les zones rurales, les agriculteurs et les producteurs jouent un rôle crucial. Même dans un pays densément peuplé comme les Pays-Bas, les agriculteurs gèrent 60 % du territoire.

 

Par conséquent, la PAC leur offre une rétribution pour les mesures agro-environnementales telles que les bandes enherbées et pour la protection des oiseaux de prairie. Les agriculteurs doivent répondre à nos exigences européennes strictes en matière de bien-être animal, de sécurité sanitaire des aliments et de protection du climat. Ce sont des sujets pour lesquels les consommateurs ont des exigences élevées, mais pour lesquelles il n'y a pas de rémunération par le marché.

 

La plupart des agriculteurs ne dépendent pas de l'aide européenne, mais la PAC contribue à la mitigation de la fluctuation des prix liée à la météo et au marché libre. C'est un fait : plus de 30% du budget de l'UE va à la PAC.

 

Cela semble beaucoup, mais c'est moins de 1% de l'argent dépensé par les gouvernements en Europe.

 

La PAC – avec sa garantie alimentaire – coûte au citoyen de l'UE environ 2 € par semaine.

 

Et encore, le revenu moyen dans le secteur agricole et horticole est inférieur de 50% à celui dans d'autres secteurs, même si un nombre considérable d'agriculteurs travaillent 7 jours par semaine pour nous fournir de quoi couvrir nos besoins vitaux.

 

L'argent de la PAC n'est pas de l'argent gaspillé ou une subvention déguisée, comme le suggèrent certains députés européens et nationaux libéraux. Les libéraux font preuve d'un manque choquant de vision sur la sécurité alimentaire et sur la contribution importante de notre secteur agricole à l'économie et au paysage européens. Par exemple, le secteur contribue 23 milliards d'euros à l'excédent commercial néerlandais, tandis que le gouvernement néerlandais contribue 1 milliard d'euros nets au budget agricole européen. À titre de comparaison, le gouvernement néerlandais consacre soixante-dix fois plus d'argent à la santé. Les libéraux continuent de suggérer aux électeurs qu'on pourrait avoir moins de réglementation si seulement la PAC était abolie. Allons ! Allons ! Nul doute que la sécurité alimentaire, la nature et l'environnement européens, si précieux, souffriront si les agriculteurs ne reçoivent plus d'argent de la PAC.

 

Nous n'ignorons cependant pas que la PAC n'est pas parfaite. En particulier, sa complexité cause des problèmes graves et beaucoup de tracasseries administratives inutiles pour les agriculteurs et les producteurs.

 

Si vous vous souciez vraiment de la façon dont notre nourriture est produite et si vous vous souciez vraiment de la nature et de l'environnement dans votre État membre de l'UE, il ne faut pas maudire la PAC, mais l'étreindre encore plus.

 

_________________

 

* Mme Annie Schreijer-Pierik est membre du Parlement européen (Pays-Bas, PPE) ; M. Jaco Geurts est membre du Parlement néerlandais (Appel chrétien-démocrate).

 

Source : http://neurope.eu/article/fair-income-for-farmers-makes-europe-independent/

 

Cet article de New Europe, un hebdomadaire d'informations sur, essentiellement, les affaires européennes, fait partie d'une édition spéciale, 'Our World in 2016', dont on trouvera la table des matières ici.

 

Nous remercions chaleureusement New Europe pour l'autorisation de traduire et de publier.

Partager cet article

 

 

Partager cet article

Commenter cet article