Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le tritordeum arrive en France !

29 Décembre 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #amélioration des plantes, #Alimentation

Le tritordeum arrive en France !

 

Graines de Tritordeum.  Source (avec des informations intéressantes)http://seppi.over-blog.com/2015/10/glane-en-kiosque-2-science-pseudo-sciences-et-les-idees-recues-sur-le-bio.html : http://conlaneveravacia.blogspot.fr/2013/06/tritordeum.html​ 

 

 

Connaissez-vous La France agricole ? C'est un excellent hebdomadaire qu'on ne saurait que recommander à celles et ceux qui s'intéressent à l'agriculture dans toute sa diversité et complexité. À l'inverse, sa lecture est fortement déconseillée aux prescriptrices et prescripteurs de « solutions YAKA-FOKON », malheureusement nombreux et influents... ça pourrait dessiller des yeux brouillés par l'idéologie et l'ignorance.

 

Dans son numéro du 27 novembre 2015, FA a annoncé l'introduction en France d'une « nouvelle » céréale, le tridordeum. Elle n'est pas si nouvelle que ça, cette céréale, car cela fait apparemment plus de 30 ans que les chercheurs de l'Institut d'agriculture durable de Cordoue en Espagne y travaillent (pour une vidéo avec traduction anglaise, voir ici). Mais la route est longue... et la pente est raide, entre la paillasse du labo et le champ de l'agriculteur. Quant à la table du consommateur (car c'est une céréale à vocation alimentaire)...

 

Comment ne peut-on pas saisir cette occasion pour rappeler que si un adage veut que la recherche d'aujourd'hui, c'est le pain de demain, la réalité reporte souvent le « demain » à quelques décennies, particulièrement dans le domaine de l'amélioration des plantes. Et rappeler que les décideurs d'aujourd'hui doivent mettre sur les rails les projets de recherche qui permettront à nos enfants et petits-enfants de bien vivre en 2050.

 

Tritordeum, on devrait normalement écrire selon les règles de la nomenclature botanique x Trithordeum, avec l'que la simplification orthographique a fait sauter en espagnol [Petit aparté pour les amateurs d'orchidées : vous trouverez dans la règle citée des explications sur les noms de vos plantes préférées]. Il serait peut-être aussi bon de trouver un nom commun français. Blorge, peut-être... car la version cultivée est un croisement entre le blé dur (Triticum durum) et une orge sud-américaine (Hordeum chilense). Tout comme le triticale (x Triticosecale en taxonomie) est un croisement entre le blé (Triticum) et le seigle (Secale cereale).

 

Trigo, c'est le blé ; trigo harinero, le blé tendre.

 

 

 

L'orge chilienne est de longue date un important sujet d'études en génétique et amélioration des plantes du fait de sa variabilité génétique et de sa faculté de se croiser (relativement) facilement avec d'autres espèces de la tribu des Triticeae (une entrée de Wikipedia qui existe aussi en allemand, arabe, catalan, espagnol, espéranto, français, italien, portugais et russe... euh ! Pas en français). Les chercheurs de Cordoue se sont employés à produire à partir d'elle une espèce cultivée nouvelle.

 

La littérature ne manque pas de souligner que ce n'est pas un OGM... Ah ! L'hystérie ! C'est pourtant un hybride « non naturel ». Ne serait-ce que parce que les aires de répartition des deux espèces parentes sont disjointes. En outre, pour mener les croisements à bien, il a fallu recourir aux techniques de sauvetage d'embryons (encore un article de Wikipedia qui n'a pas d'équivalent français... la science n'est plus vraiment une valeur française)

 

Pour les hystériques de l'anti-OGMisme, c'est donc un « OGM caché » (à l'instar de la variété de blé Renan, la plus cultivée en France en agriculture biologique). Tritordeum est cultivée à petite échelle – tant en « conventionnel » qu'en « bio » – depuis 2013 en Espagne, au Portugal et en Turquie. Il s'en est semé 1.700 hectares dans toute l'Europe pour la campagne 2015-2016, dont 40 essais de production en France, par Agri-Obtentions, le bras de valorisation économique de l'INRA.

 

Nul doute que, lorsque la culture prendra un peu plus d'ampleur, il se trouvera plein de gourous de la nutrition pour vanter les mérites de cette céréale, qui fournira des « produits alimentaires innovants et sains ». L'entreprise espagnole Agrasys – la spin-off, l'entreprise d'essaimage fondée en 2005 pour valoriser la recherche de l'Institut de Cordoue – ne manque pas du reste de le faire déjà, y compris sur les aspects agronomiques. Il en est de même de l'organisme de tutelle de l'Institut de Cordue, le Conseil Supérieur de la Recherche Scientifique.

 

Nous serons bien plus circonspects. La longue marche en avant du triticale devrait inciter à plus de retenue et de modestie.

 

Mais on ne peut que saluer le génie inventif et la persévérance des chercheurs et entrepreneurs espagnols. Et leur souhaiter pleine réussite.

 

Partager cet article

Commenter cet article