Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'EFSA sur le glyphosate : circulez ! Il n'y a rien à voir !

12 Novembre 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #Union européenne, #EFSA

L'EFSA sur le glyphosate : circulez ! Il n'y a rien à voir !

 

"The findings of the new study may provide an explanation for anecdotal reports from hunters of rabbits dying suddenly after crossing a Roundup-sprayed field..."

(http://www.gmoseralini.org/roundup-toxic-heart-new-study/)

 

 

Nous l'avons laissé entendre dans un billet précédent [1] : la réévaluation du glyphosate par l'EFSA – qui a soumis le dossier présenté par l'État membre rapporteur (EMR), en l'occurrence l'Allemagne, à un examen par les pairs – n'a pas produit le résultat souhaité par les marchands de peur.

 

L'EFSA vient de publier ses conclusions. Pour les courageux, la bonne centaine de pages est ici [2].

 

On peut se contenter du communiqué de presse, en français [3], ou aller un peu plus loin avec une explication en anglais qui, contrairement à ce que dit le titre, ne se limite pas à la cancérogénicité du glyphosate [4].

 

Que retenir à ce stade ?

 

« Le groupe d'examen par les pairs a conclu qu'il est improbable que le glyphosate soit génotoxique (c.à.d. qu'il endommage l'ADN) ou qu'il constitue une menace cancérogène pour l'homme. »

 

Dommage que la communication scientifique ne soit pas détaillée et ne préempte pas les sophismes des ignorants, et surtout des manipulateurs : « il est improbable » est très vraisemblablement la conséquence de l'impossibilité scientifique de démontrer formellement une inexistence, tout au moins en conditions réalistes.

 

« L'EFSA a également pris en considération, à la demande de la Commission européenne, le rapport publié par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), dans lequel le glyphosate est catégorisé comme un cancérogène probable pour l'homme.

 

« L'évaluation a pris en compte une vaste quantité d'éléments, y compris un certain nombre d'études non évaluées par le CIRC, ce qui explique en partie pourquoi les deux évaluations ont abouti à des conclusions différentes. »

 

C'est là de la haute diplomatie ! Si les conclusions du CIRC, fondées sur une poignée d'études retenues par lui, avaient été convaincantes, l'adjonction d'autres études, non évaluées par le CIRC, n'aurait rien changé. Une étude convaincante + x études non convaincantes doit convaincre, quelle que soit la valeur de x.

 

Selon le document détaillé :

 

« Contrairement à l'évaluation du CIRC, les experts de l'examen par les pairs de l'UE, avec une seule exception, ont conclu que le glyphosate est peu susceptible [unlikely to pose] de présenter un danger cancérogène pour l'homme et les éléments de preuve ne supportent pas son classement du point de vue de son potentiel cancérogène conformément au Règlement (CE) No 1272/2008 relatif à la classification, l'étiquetage et l'emballage (règlement CLP). »

 

Voilà du grain à moudre pour la contestation !

 

« Un groupe d'examen par les pairs composé de scientifiques de l’EFSA et de représentants des organes d'évaluation des risques des États membres a fixé une dose aiguë de référence (DARf) pour le glyphosate s'élevant à 0,5 mg par kg de poids corporel ; c’est la première fois qu’un tel seuil d'exposition est appliqué à cette substance.

 

« [...]  une dose journalière acceptable (DJA) pour les consommateurs a été établie en ligne avec la dose aiguë de référence à 0,5 mg/kg de poids corporel. »

 

Tremblez, braves gens ! Le DL50, en absorption orale chez le rat – la dose qui tue 50 % des animaux dans une expérience de toxicité aiguë – est de 5.600 mg/kg de poids vif (5,3 grammes). C'est moins que pour le sel de table. Pour rappel, l'OMS recommande de limiter la consommation quotidienne de sel à 5 g ou 6 g.

 

Pour une personne de 70 kg, la DARf et la DJA, c'est 35 milligrammes. Pour rappel aussi, un brochette de militants (sont-ils vraiment chercheurs) [5] a trouvé un maximum de quelque 15 mg/kg de glyphosate + AMPA (le métabolite du glyphosate) dans des échantillons de soja transgénique ; à notre humble avis, ils ont dû bien chercher pour trouver ces valeurs, mais, comme ce sont des militants, on peut considérer sans crainte qu'il s'agit de valeurs exceptionnellement élevées. Pour arriver à ces 35 milligrammes, il faudrait consommer... 2,3 kg de soja (bourré de perturbateurs endocriniens, notamment de génistéine).

 

Bon appétit !

 

___________________

 

[1] http://seppi.over-blog.com/2015/11/glyphosate-bombarder-la-commission-europeenne-semer-le-doute.html

 

[2] http://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/scientific_output/files/main_documents/4302.pdf

 

[3] http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/151112

 

[4] http://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/4302_glyphosate_complementary.pdf

 

[5] Compositional differences in soybeans on the market: Glyphosate accumulates in Roundup Ready GM soybeans

T. Bøhn, M. Cuhraa, T. Traavik, M. Sanden, J. Fagan, R. Primicerio

 http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0308814613019201

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Thiloup 12/11/2015 20:46

Mr Bohn était au PICRI de Séralini, Vélot en cette fin de semaine, il est membre de l'équivalent Fondation sciences citoyennes au niveau européen, donc peu étonnant...

Seppi 18/12/2015 16:36

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je suis bien en retard pour répondre !

L'étude [5] sort essentiellement du GenØk et d'auteurs particulièrement militants.

En théorie on ne devrait pas trouver de résidus de glyphosate dans les plantes qui n'ont pas été transformées pour le tolérer. En pratique, on trouve de tout à condition de bien chercher et de bien régler le spectromètre...

Preuve récente : ce PAN Europe présidé par notre François Veillerette qui a trouvé du glyphosate dans les pommes :

http://www.forumphyto.fr/2015/12/15/pour-sourire-jaune-des-pommes-contaminees-au-glyphosate-le-ridicule-ne-tue-pas/

On peut s'étonner que ces gens n'aient pas trouvé de traces de résidus dans le soja « conventionnel », non bio... Mais j'admets volontiers que j'ai un parti-pris : une amie a participé à une formation à Tromsø et j'ai eu un retour d'information... Vraiment pas ragoutant!

un physicien 13/11/2015 09:53

L'étude [5] montre clairement qu'il n'y a pas de glyphosate dans les plantes non RR. Vu que le glyphosate a pour fonction de tuer les plantes ce n'est pas très étonnant.

Seppi 13/11/2015 08:34

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

J'ai eu l'occasion de « débriefer » une amie qui a pu suivre une « formation » sur la biosécurité chez ces gens du Genok. C'était effrayant !

L'effet papillon dans le cas des OGM : cultivez une plante GM en milieu ouvert... et c'est toute la biodiversité qui disparaît !