Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glané sur la toile (33) : « Développement durable : pourquoi la science est une solution plus viable que la nourriture bio et équitable » (M. Bruno Parmentier)

20 Novembre 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

Glané sur la toile (33) : « Développement durable : pourquoi la science est une solution plus viable que la nourriture bio et équitable » (M. Bruno Parmentier)

 

 

C'est un titre qui ne reflète sans doute pas la teneur de l'article publié sur Atlantico. Du reste, l'auteur des propos, M. Bruno Parmenteir, ne le cautionne pas ainsi qu'il le dit sur son site.  Mais il a le mérite d'être accrocheur et d'interpeler la bien-pensance.

 

Le chapô :

 

« Le discours des écolos nous promet une nourriture saine et écologiquement viable en privilégiant une alimentation bio et un circuit court. La grande oubliée dans ce domaine est la science, qui est mal perçue alors qu'elle peut être une solution évidente pour tous les problèmes liés à l'environnement. »

 

On peut en discuter. Mais d'intéressants jalons ont été posés.

 

Premier commentaire :

 

« On dirait un article de la FNSEA ! A croire que le lobby de l'agro-chimie est passé par là!! Commentaires éculés lus cent fois, beurk!! »

 

Quand on connaît les thèses de M. Parmentier, il y a de quoi s'écrouler de rire !

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Seppi 18/12/2015 17:16

Bonjour,

Ce billet a donné lieu à un bel échange.

Je partage l'avis de ceux qui n'attachent guère d'importance au CV. Le « délit de CV »... jolie formule.

Le monde est peuplé de gens qui ont végété dans leur domaine de formation et d'autres qui ont prospéré en bifurquant à un moment ou un autre. Il y a du reste un mal français : celui de catégoriser les gens en fonction de leur cursus universitaire ou de grande école.

Sur le fond, je partage aussi l'avis que la vision de l'avenir sous le slogan « agriculture écologiquement intensive » est très étriquée. Mais ça « percute » chez les bobos...

bob 23/11/2015 14:46

Au fait, c'est ça pour vous de l'agriculture écolo intensive: http://seppi.over-blog.com/2015/10/un-ble-bio-fait-99-quintaux-a-l-hectare-outre-manche-et-alors.html

Est-ce qu'on produit vraiment "autant mais autrement" comme BP le dit dans sa vidéo? Quand je lis le billet de Seppi, le doute m'aissaille.

bob 23/11/2015 14:36

@ gustave:

Vidéo agriculture écolo intensive: https://www.youtube.com/watch?v=rbaECasZd5g&feature=youtu.be

6 minutes de blabla. une seule solution de terrain évoquée: le non-labour. Quand on prétend "intensifier les processus écolo" et "produire plus avec moins" il faut proposer un peu mieux que ce qui se fait depuis 30 ans. Pour mémoire le no-till (travail minimal du sol) représente 35% des superficies aux ÉU. C'est pas ça qui à permis de produire plus. En fait on produit un petit peu moins mais en diminuant ses coûts. Quand B. Parmentier demande aux vers de terres et à la faune auxiliaire (cf vidéo) de nous aider à produire plus moi j'attends des exemples concrets. Des faits extraordinaires demandes des preuves extraordinaires...

Tout le monde peut donner des leçons d'agriculture, par contre il faut s'attendre à être jugé sur la récolte.

@ Jean Rigole:

Vous avez raison, le CV en lui même ne signifie rien. Cependant c'est un indice. Feriez vous confiance à un administrateur d'hôpital qui donne des conseils sur la bonne façon de conduire des chirurgies? Moi non.

Gustave 24/11/2015 06:18

Bonjour bob,

merci d'avoir répondu et de présenter les thèses douteuses de M. Parmentier.

Nous nous rejoignons sur le besoin d'apport de preuve aux arguments qui sont avancés.

Bien à vous,

G.

douar 23/11/2015 08:52

@vincent
Il a été choisi pour diriger l'ESA pour son carnet d'adresse et ses talents de communiquant, pas pour ses compétences en agronomie et d'agriculture en général.

bob 21/11/2015 21:30

J'adore quand un type comme B. Parmentier qui a jamais fait d'agronomie se permet de donner des leçons d'agriculture à la France entière. Je me demande si les naïfs qui payent pour ses conférences ont déjà lu son CV? Mais bon comme on dit, plus c'est gros plus c'est crédible. D'ailleurs je vais de ce pas parler aux vers de terre et leur demander de se mettre au travail...

Jean Rigole 23/11/2015 13:43

Le "délit de CV", dernier recours de ceux qui n'ont aucun argument...

Gustave 23/11/2015 06:58

Bonjour Bob,

selon vous seules les personnes qui sont des opérationnels/exécutant dans leur domaine peuvent "donner des leçons" et s'exprimer sur leur sujet ? est-il interdit ou impossible de se renseigner et s'instruire sur un sujet ?

Pourriez-vous contre - argumenter le discours de M. Parmentier plutôt que de rejeter ses théories sur le seul fondement de " son absence de compétence" ?

bob 21/11/2015 22:15

Diriger une école d'agriculture ne forme pas à l'agriculture... D'ailleurs si ses idées étaient si puissantes il n'irait pas donner des conférences à des fonctionnaires et des bureaucrates. Il mettrait ses petites bottes en caoutchou et irait parler directement aux agriculteurs qui sont les premiers concernés par sa fameuse «agriculture écologiquement intensive»...

Vincent 21/11/2015 21:51

Il a quand même dirigé l'ESA (École supérieure d'Agriculture d'Angers).