Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le cas emblématique du dénigrement d'Agriculture&Environnement par l'écolosphère

28 Août 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #OGM, #Abeilles, #Agriculture biologique, #Pesticides

Le cas emblématique du dénigrement d'Agriculture&Environnement par l'écolosphère

 

Ou comment Wikipedia est instrumentalisé pour ternir une réputation

 

 

 

 

 

 

 

Notez bien qu'un contributeur de Wikipedia a réussi à faire éliminer la bibliographie de M. GRW...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand l'hôpital se fout de la charité

 

Il était une fois un « auteur, blogueur, agitateur » qui a fait une « enquête inédite » et qui, grâce à son imagination débordante, a trouvé qu'il y avait un « lobby OGM » et qu'en plus, celui-ci se livrait à une « stratégie de diffamation » [1]. Stratégie qui inclurait « des "guerres d’édition" sur les sujets touchant à l’écologie sur Wikipédia » – c'est-à-dire des cycles d'additions suivies immédiatement de suppressions.

 

Dans sa fable, il accusait :

 

« Enfin, la dernière étape pour porter atteinte à l'e-réputation consiste à altérer les biographies de personnalités sur l’encyclopédie participative Wikipédia, en usant de ces blogs [2] comme autant de "sources d'informations" reprise dans la fiche. Le procédé est redoutable car il transforme une simple note de blog, anecdotique et biaisée, en vérité encyclopédique à laquelle le grand public s'arrêtera s'il ne prend pas soin d'analyser la source indiquée. »

 

Notre propos sera ici d'examiner si cette accusation – stupide et extravagante – ne se vérifie pas... dans l'autre sens. Intervenir dans un domaine où règne la polémique et tenir une position qui déplaît à des cyberactifs et cyberactivistes de la mouvance ou tendance verte n'expose-t-il pas à un éreintement ? N'y a-t-il pas une « stratégie » appliquée de manière diffuse, voire concertée ?

 

Agriculture&Environnement a livré une analyse pertinente sur une stratégie récemment mise en place pour museler la critique de la mouvance antiscience, « [l]a guérilla judiciaire du lobby vert » [3].

 

Un « lobby vert » qui sévit aussi sur Wikipedia. La cas du dénigrement d'une de ses victimes, A&E, est emblématique.

 

 

A&E, une petite entreprise

 

Selon la rubrique « Qui sommes-nous » du site [4] :

 

« La revue Agriculture & Environnement (A&E) est une lettre d’information indépendante des syndicats et des associations professionnelles, qui fait entendre une voix critique et originale sur des sujets sensibles concernant l’agriculture et l’environnement : OGM, pesticides, irrigation, agriculture biologique... Elle existe depuis 2003 [...] »

 

Il s'agit donc d'une petite entreprise active dans le conseil, Amos Prospective, et produisant de l'information sous la forme d'une lettre et d'un site web. Par « voix critique et originale » il faut entendre ce qu'on n'entend pas assez, à savoir un discours rationnel. À contre-courant de l'opinion publique ou, plutôt, dite « publique » car celle-ci est forgée par des acteurs médiatiques qui ont réussi à développer leur fond de commerce d'information et, surtout, de désinformation.

 

La petite entreprise, c'est M. Gil Rivière-Wekstein et Mme. Une entreprise bicéphale ? Nous en connaissons au moins une autre, constituée sous forme d'association. M. Rivière-Wekstein est membre de l’AFJA (Association Française des Journalistes Agricoles) et, par ailleurs, auteur de plusieurs ouvrages [5]. Il suffit d'en lire les titres pour comprendre combien il peut irriter la mouvance que nous appellerons pour simplifier « verte ».

 

 

Premières avanies sur Wikipedia

 

Agriculture&Environnement a eu l'« honneur » d'une notice sur Wikipedia le 26 janvier 2013 sous la plume de Cardabelle [6]. La page se remplit le 28, par la même plume.

 

Le ton est tout de suite donné. Manifestement, la fiche n'a pas été établie par un ami de M. GRW ou un lecteur enthousiaste d'A&EWikipedia ? Théâtre d'une mesquinerie sinon d'une vengence.

 

Par la grâce d'une unique référence à un article de Politis d'avril 2008, des propos grotesques de Mme Marie-Christine Blandin, sénatrice, deviennent « vérité encyclopédique » :

 

« La ligne éditoriale est controversée, les articles étant ouvertement pro-nucléaires et soutenant les positions les plus ultras de l’agriculture intensive et des multinationales des semences et des produits phytosanitaires. La lettre d'information attaque régulièrement des chercheurs dont les travaux mettent en cause la sécurité des produits commercialisés par l'industrie agrochimique, notamment des scientifiques travaillant sur les risques des pesticides pour les abeilles, comme Gilles-Éric Séralini, Marie-Monique Robin, Fabrice Nicolino, François Veillerette, Dominique Belpomme, Greenpeace, Nicolas Hulot, le WWF ou l’association Kokopelli. »

 

Grotesques parce que le « lobby des OGM » serait d'une « efficacité redoutable » [7]. Pour l'efficacité... zéro OGM cultivé en France... un seul cultivé en Europe, essentiellement en Espagne... les demandes d'autorisation de mise en culture retirées par les entreprises au niveau européen... la recherche publique stoppée en France... la recherche privée délocalisée aux États-Unis d'Amérique ou en Argentine. A&E défendrait aussi les positions « les plus ultras » selon Dame Blandin... difficile de faire mieux dans l'outrance ; mais c'est repris sans esprit critique.

 

Sont aussi mis à contribution deux articles, l'un du Figaro du 9 janvier 2013 [8], et l'autre du Monde du 17 janvier 2013 [9], sur les liens entre M. Gilles-Eric Séralini et Sevene Pharma, et les liens entre celle-ci et Invitation à la vie ; l'écheveau avait été démêlé – « dévoilé » pour reprendre la terminologie préférée de quelques journalistes – par M. GRW le 7 janvier 2013 [10]. Le but de ces références était de sourcer l'assertion selon laquelle « [l]a lettre d'information attaque régulièrement des chercheurs... »

 

Zoom avant : M. Séralini a démenti toute relation avec IVI ; son démenti, ainsi que le droit de réponse de M. Daniel Chauvin, président du directoire de Sevene Pharma, font l'objet d'une tartine dans la version actuellement en ligne de la notice sur A&E. Objectif patent : décrédibiliser A&E, et accessoirement sauver la réputation de M. Séralini (et même IVI) : A&E attaque... les intéressés démentent et dénoncent... c'est donc qu'A&E n'est pas fréquentable.

 

L'auteur de cette tartine a cependant omis de mentionner que M. Chauvin a produit un deuxième droit de réponse, au nom d'IVI, notamment sur A&E [11], et aussi sur Imposteurs [12]. N'est-ce pas curieux ? La vérité encyclopédique du lobby vert peut être partielle...

 

 

Wikipedia, collecteur de ragots

 

Mais ce qui doit nous intriguer à ce stade, c'est pourquoi A&E a eu les « honneurs » d'une fiche de dénigrement – car c'est bien de cela qu'il s'agit – sur Wikipedia.

 

Il se trouve que la notice (créée le 26 janvier 2013) suit de quelques jours les publications d'A&E (7 janvier 2013) et du Figaro (9 janvier 2013) sur les relations de M. Séralini. Amateurs de théories du complot, à vos marques !

 

Théorie fort crédible, car l'auteur de la fiche ajoute un paragraphe doublement assassin :

 

« Le financement de la société Amos Prospective, éditrice de Agriculture & Environnement, par 30 à 40 structures agricoles qui se sont abonnées pour 3 000 euros en moyenne interroge sur son indépendance affirmée, comme l'adhésion à l'Association Française des Journalistes Agricoles qui a pour membres des adversaires déclarés de l’agriculture biologique et favorables aux OGM tels Bayer, BASF et Monsanto. »

 

Il y a certes deux liens : vers l'article du Monde, déjà évoqué ci-dessus [9], et un article de Votre Santé [13].

 

Le premier est de M. Stéphane Foucart, visiblement appelé à la rescousse de M. Séralini pour allumer un contre-feu, y compris en produisant des propos peu glorieux sur A&E et M. GRW ; et en appliquant à celui-ci le traitement que, précisément, il [M. Foucart] lui [M. GRW] reprochait – à tort – d'avoir employé à l'encontre de M. Séralini. Pensez donc ! On peut s'interroger – foi de Foucart – sur l'indépendance de la société... une « information » essentielle pour Wikipedia.

 

Le deuxième – tiré d'un blog (tiens donc...) – était signé Sylvie Simon, personnage bien connu des milieux – disons pour citer Wikipedia – de la médecine non conventionnelle ; Mme Simon n'a pas hésité à faire le coup du déshonneur par association par un rapprochement avec IGFarben et le IIIe Reich. Le cheminement « intellectuel » ? M. GRW est membre de l'AFJA... tout comme Bayer et BASF... descendants d'IG Farben...

 

Cela doit aussi susciter notre réflexion : un contributeur de Wikipedia sérieux et honnête utilise-t-il des sources qui dégoulinent de haine et de malveillance et qui, dans le cas de la dernière, fait dans l'amalgame infâme et marque un point Godwin ? Cardabelle a été en effet un contributeur extrêmement prolifique sur plusieurs sujets dont certains relèvent de l'« écologisme » (la permaculture par exemple) ; prolifique et donc conscient des exigences de Wikipedia.

 

La fiche était à l'évidence – volontairement – malveillante.

 

Il est toutefois difficile d'entrevoir ce qui s'est réellement passé en janvier 2013. On peut pencher pour l'initiative personnelle. Mais on ne peut que conclure que Wikipedia a été instrumentalisé par un sympathisant de la mouvance verte pour ternir l'« e-réputation » d'A&E.

 

 

Escarmouche et trois jours de folie

 

Nous ne relaterons pas en détail l'évolution de la fiche.

 

Trois contributeurs s'y intéressent jusqu'au 4 mars 2013. Ce jour-là, Zardoz8 apporte deux ajouts concernant les controverses entre M. Séralini et A&E : sur le prix – factice – du « Scientifique international de l’année 2011 » et sur les liens de M. Séralini avec Sevene Pharma. Cardabelle supprime et rétablit la version du 25 février 2013. À juste titre. Même s'il y a eu controverses, il s'agissait de développements qui n'avaient pas leur place dans la notice.

 

Cardabelle se pose donc, en fait, en gardien de l' « e-réputation » de M. Séralini.

 

L'épisode remarquable suivant débute le 18 mai 2013. Cardabelle supprime toutes les références aux articles d'A&E – dont l'objectif avait été de sourcer la description du contenu rédactionnel d'A&E – au motif allégué que « http://www.agriculture-environnement.fr n'est pas une source primaire fiable pour "agriculture et environnement" ». C'est à mourir de rire ! Mais cette suppression avait l'avantage de priver le lecteur de liens directs entre la notice et les critiques d'A&E sur, par exemple, Greenpeace.

 

Clement b rétablit les liens vingt minutes après en faisant remarquer que « c'est justement une source on ne peut plus primaire, des sources secondaires restent bienvenues mais ce n'est pas capital pour les points en question ».

 

Qu'arriva-t-il vingt minute après ? Suppression...

 

Et, le lendemain, de manière inexplicable tant c'est irrationnel, Clement b supprima toute la partie « contenu rédactionnel ». On passait ainsi directement d'une brève description de l'objet de l'article aux critiques. Il apporta d'autres modifications (suppressions) en rafale, immédiatement annulées par Cardabelle... On ne décrira pas la suite.

 

Il y eut 30 modifications en trois jours ! Un bel exemple de « guerre d'édition ».

 

 

 

 

Août-septembre 2013 : nouveaux bobards, nouveaux pétards

 

Un contributeur identifié par une adresse IP propose un texte étonnant le 18 août 2013. Ainsi,

 

« L'auteur de la revue qualifie les journalistes et scientifiques de "militants" quand ils se positionnent en faveur de causes écologistes mais pas quand ils militent contre le principe de précaution par exemple. »

Avec Thierry Doré et Marc Dufumier

 

Cela vient avec une référence qui ne démontre nullement le propos. Ce contributeur tient aussi à souligner que « [l]'auteur de la revue n'a aucune qualifications en agronomie ou en sciences ». Et il ajoute un fait divers qui collera à la peau de M.GRW et d'A&E : la condamnation de M. GRW pour diffamation pour ne pas avoir suffisamment honoré le titre de docteur d'un chercheur.

 

C'est annulé le 20 août 2013 par Zardoz8.

 

L'affaire Bonmatin – Dr Bonmatin – est réintroduite le 31 août 2013 par Clement b. Celui-ci ajoute le 14 septembre 2013 une opinion de M. Jacques Testart, dont on peut être certain qu'elle ne peut que faire autorité (elle est restée dans la notice...) :

 

« Pour Jacques Testart, Gil Rivère-Wekstein [sic] est "un lobbyiste authentique rémunéré par l’industrie pour contre-attaquer systématiquement toute critique de l’agriculture productiviste" »

 

La question du changement climatique apparaît le lendemain. Le vilain canard a osé publier une petite poignée de billets, parmi les dizaines voire centaines du site, pour se faire « l'écho des critiques au réchauffement climatique ou à son origine anthropique ». Quelle horreur !

 

 

Et KornFlex vint...

 

On peut considérer que la fiche a bénéficié d'une accalmie pendant presque une année. Certes, un contributeur de passage voulut y consigner que M. GRW était un « piètre scientifique qui défend l'industrie des pesticides » et le VRP de l'UIPP, mais cela fut immédiatement annulé.

 

Un certain KornFlex entre en piste le 30 juillet 2014. Quatre modifications en l'espace d'une demi-heure.

 

A&E devient subitement, au bout de la deuxième modification, une lettre d'information mensuelle française et un blog de « décryptage polémiste » de l'actualité agricole.

 

Notez que « blog », c'est comme les dalits en Inde. Combat-Monsanto à l'inverse – pour ne prendre que cet exemple – est d'une caste supérieure...

 

Les liens entre Sevene Pharma et Invitation à la Vie sont modifiés. Ce n'est plus :

 

« ...la société de phytothérapie Sevene Pharma dont les principaux administrateurs sont également responsables du mouvement Invitation à la vie... »

 

mais :

 

« ...la société de phytothérapie Sevene Pharma, dont certains administrateurs sont membres du mouvement Invitation à la vie [...]. Vingt ans plus tard, cette association spirituelle n'est plus référencée comme tel» (C'est nous qui graissons pour signaler les différences.)

 

KornFlex ne s'arrête pas en si bon chemin :

 

« Interrogé par le journal Le Monde, Gilles-Eric Séralini dément toute relation avec IVI et déclare ignorer les liens entre IVI et Sevene Pharma, dont il a étudié les produits "détoxifiant" dans le cadre de l'encadrement d'une thèse et de deux publications. Dans un droit de réponse à Agriculture & Environnement, Daniel Chauvin, président du directoire de Seven Pharma, confirme les déclarations de Gilles-Eric Séralini, et dénonce un "amalgame" qui alimente "une polémique qui oppose les tenants et les opposants aux OGM, et qui recherche à décrédibiliser le professeur Séralini et ses travaux sur la toxicité des OGM." »

 

Pourquoi citons-nous in extenso ? Parce qu'il y a tentative d'abuser le lecteur : les liens entre M. Séralini et Sevene Pharma sont notoirement plus étroits que l'encadrement d'une thèse. Et un gros mensonge : les propos cités sont de M. Chauvin président de Sevene Pharma pour le seul mot « amalgame », le reste – l'essentiel – étant de M. Chauvin, président d'Invitation à la Vie [11].

 

Le texte précédent disait aussi :

 

« Toutefois, la plupart des chercheurs mis en cause par Agriculture & Environnement sont connus pour leur militantisme écologiste, comme le professeur Gilles-Eric Séralini [...] »

 

Cela devient :

 

« Toutefois, la plupart des chercheurs mis en cause par Agriculture & Environnement sont connus pour leur prise de position publique sur les risques sanitaires posés par l'agriculture intensive, les risques supposés des pesticides ou des OGM, des alertes qualifiées de "militantisme écologiste" par leurs détracteurs. Les cibles récurrentes du site sont par exemple le professeur Gilles-Eric Séralini [...]. »

 

Nous étions partis de la question de savoir s'il n'y avait pas une stratégie d'éreintement des rationalistes sur Wikipedia. C'est manifestement le cas : A&E mettait en cause des militants, et voilà que, grâce à KornFlex ce sont de très honorables et innocents lanceurs d'alertes qui ne sont des militants que par le fait des propos de méchants détracteurs, dont évidemment A&E. Un A&E aussi devenu « polémiste ».

 

En fait, nous sommes ici dans le cadre d'un embellissement, s'agissant essentiellement de M. Séralini. Un embellissement qui a pour corollaire des éreintements d'A&E et d'autres.

 

KornFlex apparaît en effet sur Wikipedia le 29 juillet 2014 et disparaît le 8 août 2014. Il officie sur trois billets : « Gilles-Éric Séralini », « Agriculture & Environnement » et « Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize ».

 

Nous aurons l'impudence de relever que les interventions se situent toutes aux heures de bureau d'un lève-tard. Ce n'est pas anodin : manifestement, il s'agissait d'une mission d'amélioration de l'image publique de M. Séralini et du CRIIGEN... un CRIIGEN qui s'est fait le « site-miroir » des élucubrations évoquées en début de billet – élucubrations certes considérablement édulcorées pour la version mise en ligne sur un site militant, et le site occasionnellement miroir, par rapport à celles qui eurent une présence éphémère sur un blog hébergé par Mediapart .

 

 

Sur la fiche « Gilles-Éric Séralini » de Wikipedia

 

A&E apparaît évidemment aussi sur la fiche Wikipedia de M. Séralini. Le chargé de communication a pris soin de ne pas affronter les contributeurs doués de sens critique. Il ajoute ainsi de petites touches... mais certaines aux conséquences importantes.

 

Les développements sur Invitation à la Vie et M. Séralini sont maintenues, mais KornFlex ajoute :

 

« Selon une enquête du Monde sur ces accusations, "Le site Web [ Agriculture & Environnement ] à l'origine des attaques lancées contre M. Séralini n'est pas anodin [...] Cette société employant deux salariés – dont M. Rivière-Wekstein – n'est pas une entreprise de presse, mais une société de consulting" [renvoi à une note en bas de page] financée par le secteur de l'agro-industrie et spécialisée dans la critique des lanceurs d'alertes et militants écologistes anti-OGM. »

 

La référence bibliographique, ajoutée après « consulting », c'est toujours l'article du 17 janvier 2013 de M. Foucart [9]. La citation, c'est le montage d'extraits de deux paragraphes séparés par deux autres. Et la fin – le dénigrement caractérisé – n'est que l'opinion du dénommé KornFlex.

 

Le lecteur fera-t-il la distinction entre la fin, qui relève du dénigrement caractérisé et provient d'un contributeur anonyme, et la citation bricolée, qui, pour être moins agressive, n'en relève pas moins du dénigrement ?

 

Ne pas affronter ? Chassez le naturel...

 

Le 30 juillet 2014 il modifie, en tentant de faire passer les ajouts comme une « neutralisation » :

 

« En décembre 2012, le blog Agriculture & Environnement a publié une enquête de Gil Rivière-Wekstein59 tentant d'établir, de façon polémique, ce qu'il nomme la "part d'ombre" du Pr Séralini à travers un amalgame de liens entre Sevene Pharma et le mouvement Invitation à la vie (IVI) [...] »

 

« ...tentant d'établir... » était sa nouvelle rédaction, introduite par une modification précédente, pour remplacer « ...mettant en évidence... ».

 

Cette version est annulée le 31 juillet 2014. Elle est rétablie, sans « de façon polémique », le lendemain par un autre contributeur. Elle y est encore à ce jour.

 

Mais l'essentiel n'a-t-il pas été sauvé ? L'artisan de l'amélioration de l'« e-réputation » de M. Séralini n'a-t-il pas réussi à jeter le doute sur la crédibilité d'A&E – en l'occurrence incontestable, les liens entre M. Séralini et Sevene Pharma, etc. étant établis – et de ternir ainsi l'« e-réputation » d'A&E ?

 

Ce sont là des procédés très en vogue dans les milieux anti-OGM. La paille et la poutre...

 

__________________

 

[1] Pour nos propres écrits :

http://imposteurs.over-blog.com/2015/05/lanceurs-d-alertes-reponse-a-benjamin-sourice.html

http://www.informatique-agricole.org/gazette/afia/gaz_150514_20-compl.htm

http://imposteurs.over-blog.com/2015/05/petite-lecon-de-propagande-a-l-usage-des-lobbyistes-citoyens-et-professionnels-par-a-kollantai.html

http://imposteurs.over-blog.com/2015/06/une-lamentable-tentative-de-museler-la-critique.html

 

[2] C'est évidemment imposteurs.over-blog.com qui est visé.

 

[3] http://agriculture-environnement.fr/a-la-une/article/la-gue%CC%81rilla-judiciaire-du-lobby-vert

 

[4] http://www.agriculture-environnement.fr/infos,41/qui-sommes-nous,422.html

 

[5] Abeilles, l'imposture écologique, Le Publieur, 2006

Bio : fausses promesses et vrai marketing, Le Publieur, 2011

Les faucheurs de sciences – Les fanatiques sont dans nos campagnes, Le Publieur, 2012

L'agriculture biologique, espoir ou chimère ? (avec Thierry Doré et Marc Dufumier), Muscadier, 2013

 

[6] Pour suivre l'historique et lire les versions successives :

https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Agriculture_%26_Environnement&offset=&limit=500&action=history

 

[7] Cela vaut une lecture critique !

http://www.politis.fr/Le-lobby-des-OGM-est-d-une,3553.html

 

[8] http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/01/09/01008-20130109ARTFIG00671-ogm-les-liaisons-dangereuses-du-pr-seralini.php

 

[9] http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/01/17/accusations-de-liens-entre-m-seralini-et-une-secte-guerisseuse_1818564_3244.html

 

[10] http://www.agriculture-environnement.fr/a-la-une/la-part-d-ombre-du-professeur-seralini,849

 

[11] http://www.agriculture-environnement.fr/actualites,12/droit-de-reponse-a-daniel-chauvin,852.html

 

[12] http://imposteurs.over-blog.com/article-doit-de-reponse-d-invitation-a-la-vie-et-de-sevene-pharma-115159907.html

 

[13] Le lien d'origine est mort, mais le texte semble être le suivant :

http://archive-com.com/page/1421140/2013-02-17/http://www.votre-sante.com/suite.php?dateedit=1359224223

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-d-infames-ragots-contre-gilles-eric-seralini-114827409.html

 

 

Partager cet article

Commenter cet article