Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

El Salvador, ConsoGlobe, Inf'OGM, etc. : nouveau tour de piste pour un hoax

28 Août 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #critique de l'information

El Salvador, ConsoGlobe, Inf'OGM, etc. : nouveau tour de piste pour un hoax

 

Errare humanum est...

 

 

Nous vous avons entretenus dans un billet précédent du hoax d'El Salvador ayant interdit le glyphosate et obtenu des récoltes miracles [1].

 

Le hoax vient de refaire un tour de piste sur ConsoGlobe dans un article intitulé « Le Salvador abandonne le RoundUp et connaît des récoltes records », du 19 août 2015.

 

Reconnaissons à ConsoGlobe d'avoir accueilli les commentaires critiques, ceux de M./Mme Gattaca et de nous-mêmes.

 

En bref :

 

1.  ConsoGlobe :

 

« Entre 2009 et 2014, la production de semences certifiées de maïs et de haricots a été triplée, passant de 35.000 à 92.000 quintaux et la production de maïs est passée de 14 millions de quintaux en 2004 à 20 millions en 2013. »

 

Selon le Knoema.fr, la production de semences de maïs s’est effondrée de plus de 4000 à moins de 1364 tonnes (13.640 quintaux) [3].

 

Selon Indexmundi, la production de maïs a été de 646.000 tonnes en 2004 et 953.000 tonnes (9.530.000 quintaux) en 2013. Notez la différence d'un facteur... 2 pour 2013.

 

2.  ConsoGlobe :

 

« Le FAP [Plan pour l’agriculture familiale – c'est d'ailleurs PAF en castillan, " Plan de Agricultura Familiar"] permet une agriculture plus fiable et continue, en effet, contrairement aux graines hybrides, les producteurs locaux n’ont plus besoin de racheter chaque année ces graines auprès des grandes entreprises semencières. »

 

L’une des variétés retenues pour ce programme qui visait à distribuer 400.000 sacs de semences de maïs et autant de sacs d’engrais est… un hybride. Deux autres, ‘Pasaquina’ et ‘Santa Rosa’ sont des populations, mais il n’est pas recommandé de faire plus de trois générations de semences autoproduites.

 

On notera aussi que ces variétés sont anciennes. ‘H-59′ a plus de dix ans d’âge. ‘Pasaquina’ est une obtention du CIMMYT de… 1988. ‘Santa Rosa’ est une sélection issue de la 'Población 73' du CIMMYT dont on parlait déjà dans les années 1990. Il nous est difficile de vérifier si El Salvador n'a pas sacrifié le progrès génétique pour distribuer des semences « nationales ». En tout cas, sauf erreur, les grandes entreprises des variétés et des semences ne sont pas ou peu actives dans le segment du maïs blanc, de sorte que la rhétorique de la libération du joug (allégué) de Monsanto est dénuée de tout fondement.

 

On notera aussi qu'il y a une entreprise semencière guatémaltèque opérant en Amérique Centrale, Semillas Cristiani Burkard, qui a été acquise par Monsanto (on peut aussi écrire : vendue à...) en 2008 [5].

 

3.  ConsoGlobe :

 

« 75 % du maïs et 85 % des haricots étaient importés et les plantes cultivées sur le territoire étaient issus de graines OGM stériles. »

 

El Salvador ne figure pas sur la liste des pays qui cultivent des OGM. Du reste, le seul haricot GM est brésilien, résistant à un virus, n’est pas sorti de son pays et, sauf erreur, n’est pas encore cultivé.

 

Quant au mythe des graines stériles, inutile de s'appesantir. Commentaire de M./Mme Gattaca :

 

« Dans le genre, "je n’y connais rien mais je vous dis tout" vous écrivez une contradiction monumentale (vous ne vous rendez même pas compte de l’absurdité de vos propos). »

 

4.  ConsoGlobe :

 

« Le Salvador abandonne le RoundUp »

 

C’est un hoax, comme nous l'avons déjà expliqué !

 

Nous n'insisterons pas sur les tics habituels de ce genre d'articles, les phrases avec une affirmation péremptoire dans la proposition principale et un conditionnel dans la subordonnée, les références à des sites pourris, les références à des articles qui ne confortent pas la thèse, etc.

 

Que reste-t-il de cet article ? Rien ou pas grand chose.

 

Le gouvernement d'El Salvador a monté un programme de distribution gratuite de sacs de semences de maïs et d'engrais (un sac de chaque par famille). L'objectif est de promouvoir la production agricole et la sécurité alimentaire [6] selon les uns, d'opérer une manœuvre électoraliste et populiste selon les autres. Nous n'avons pas cherché à vérifier dans quelle mesure ce programme a été réalisé cette année.

 

Que reste-t-il de cet article ? En fait, tout... il n'a pas été modifié.

 

Un des commentateurs a été M. Frédéric Prat, d'Inf'OGM. Il est difficile de croire qu'il n'a pas suivi le fil des commentaires et pris connaissance des critiques résumées ci-dessus. L'article d'Inf'OGM sur El Salvador; qui développe en grande partie les mêmes thèses, contient une partie des âneries dénoncées ci-dessus... Il les contient toujours.

 

Radins.com nous apprend que [8] :

 

« ...les graines hybrides représentaient 75 % du maïs et 85% des haricots cultivés au Salvador. »

 

Des haricots hybrides ? Première nouvelle !

 

Sur Grandesterresbio c'est [9] :

 

« Stériles, ces semences modifiées ne pouvaient pas être réutilisées. Pas moins de 75% du maïs et 85% des haricots, entre autres, étaient issus de ces semences hybrides et modifiées. »

 

Nous ne chercherons pas plus loin...

 

 

_________________

 

[1] http://seppi.over-blog.com/2015/06/le-glyphosate-roundup-interdit-en-el-salvador.html

 

[2] http://www.consoglobe.com/salvador-roundup-cg

 

[3] http://knoema.fr/atlas/Salvador/topics/Agriculture/Cultures-agricoles-Semence/Ma%C3%AFs?section=intro&utm_expid=42012176-33.S2Sl-JDbSL2xRYLTb5x9bw.1

 

[4] http://www.indexmundi.com/agriculture/?country=sv&commodity=corn&graph=production

Le chiffres pour 2004 est très proche de celui de FAOSTAT. Pour 2013; FAOSTAT annonce 866.701 tonnes.

 

[5] Cela permet de déployer la rhétorique anti-Monsanto, même si l'identité de l'entreprise qui a été acquise est maintenue.

 

[6] http://www.iica.int/Esp/regiones/central/salvador/proyectos/Paginas/paf.aspx

 

[7] http://www.infogm.org/5816-Salvador-semences-locales-ni-OGM-ni-glyphosate

 

[8] http://news.radins.com/actualites/au-salvador-arret-roundup-a-booste-les-recoltes,14105.html

 

[9] http://www.grandesterresbio.com/?p=6394

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Prat Fred 03/09/2015 16:18

Cher M. Seppi,
Vus dites "Un des commentateurs a été M. Frédéric Prat, d'Inf'OGM. Il est difficile de croire qu'il n'a pas suivi le fil des commentaires et pris connaissance des critiques résumées ci-dessus. L'article d'Inf'OGM sur El Salvador; qui développe en grande partie les mêmes thèses, contient une partie des âneries dénoncées ci-dessus... Il les contient toujours."
Merci donc de m'avoir lu mais après relecture de mon article, je ne vois pas à quoi vous faites allusion. Vous avez peut-être remarqué que je cite le ministère de l'agriculture salvadorien, que, pour ma part, j'ai pris la peine d'interroger...
Bien sincèrement

Seppi 07/09/2015 10:48

Merci pour votre commentaire.

J'en ai profité pour relire votre article à la lumière de votre affirmation que vous avez cité « le ministère de l'agriculture salvadorien, que, pour [votre] part, [vous avez] pris la peine d'interroger. »

En effet, vous avez pu écrire :

« Le ministère de l’agriculture salvadorien nous confie qu’effectivement, les paysans gardent des semences d’une année sur l’autre, mais, que, faute de suivi par ses services techniques, il ne peut nous fournir de statiques [sic] sur l’ampleur de cette pratique. »

C'est là une information de très grande importance ! Pour mémoire, près de 40 % de la sole de blé française est semée avec des semences de ferme.

Il y a aussi :

« le ministre de l’Agriculture, l’ancien guérillero des révolutionnaires du FMLN, Orestes Ortez, a précisé à cette occasion que de nouvelles variétés (dont notamment du riz) améliorées localement, mais non transgéniques, faisaient partie des semences distribuées, avec d’excellentes performances de rendement. Il a rappelé que la reconnaissance de l’agriculture familiale depuis 2011, traduite notamment par un accompagnement technique, avait permis une réduction de la pauvreté et un renforcement de la sécurité et souveraineté alimentaires. »

Vous est-il arrivé de vérifier ? Prenons le riz évoqué dans la citation précédente. Comment se fait-il que la moyenne de rendement triennale de 2011 – l'année de la reconnaissance de l'agriculture familiale – à 2013 soit très inférieure à celle de la période 2008-2010 ? Regardes bien : 60,1 quintaux à l'hectare contre 72,8 (base :chiffres FAOSTAT) !

Cultilandes 01/09/2015 21:33

Lorsqu'il s'agit de haricot, c'est probablement de soja ou haricot mungo, aprèès traduction(s) approximative(s)...