Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une maladie menace la banane de l'Ouganda, ActionAid et d'autres groupes anti-OGM agitent la peur

28 Juillet 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Isaac Ongu, #Bananier

Une maladie menace la banane de l'Ouganda, ActionAid et d'autres groupes anti-OGM agitent la peur

 

Isaac Ongu*

 

Symptomes du flétrissement bactérien dû à Xanthomonas campestris pv. musacearum (Xcm)sur le fruit

 

Aliment de base numéro un de l'Ouganda, la banane, connue localement comme le matooke, a été atteinte par une maladie, le flétrissement bactérien de la banane dû à un Xanthomonas. Les bananiers atteints dépérissent ou produisent un régime qui mûrit prématurément et pourrit. Elle a pris une décennie pour se répandre et continue de menacer la sécurité alimentaire des ménages de nombreux Ougandais.

 

On a essayé d'enrayer la propagation de la maladie par des mesures de contrôle culturales comme l'arrachage des plantes présentant des symptômes, l'élimination de la partie mâle de l'inflorescence et, à un degré moindre, l'utilisation de matériel de plantation issu de cultures de tissus sains. Ces méthodes de contrôle ne semblent pas être durables. En désespoir de cause, les autorités locales arrêtent les agriculteurs qui « permettent » à leur plantation d'être infectée. Mais les agriculteurs n'ont aucun moyen de savoir si des plantes d'apparence saine sont en fait infectées et qu'elles ne paraîtront en bonne santé que pour un court laps de temps. Quatre agriculteurs de la zone rurale de Bushenyi ont été récemment arrêtés dans une opération dont les autorités disent qu'elle pourra prendre jusqu'à un mois et probablement entraîner d'autres arrestations.

 

Alors que ces agriculteurs sont punis pour avoir commis le crime de cultiver une variété sensible de banane, des scientifiques ougandais ont développé des variétés transgéniques qui sont résistantes à 100 % au flétrissement. Mais le sauvetage de la banane par la voie GM est bloqué, au moins pour l'instant, par des activistes anti-OGM.

 

Pourquoi faut-il autant de temps pour que les agriculteurs ougandais puissent avoir accès à des variétés transgéniques résistantes ?

 

Les lignées transgéniques résistantes actuelles ont déjà été testées dans des essais sur trois générations et la résistance ne s'est pas écroulée. Ce qui reste à faire, en plus d'autres tests de sécurité, c'est de les soumettre à différentes conditions écologiques à travers le pays pour sélectionner les meilleures lignées pour les agriculteurs. L'Ouganda manque d'un cadre réglementaire complet pour régir les étapes au-delà des essais ; la loi existante ne permet que la recherche. Le projet de loi sur la biotechnologie et la biosécurité que les activistes combattent pour le bloquer créera, s'il est adopté, une autorité compétente pour superviser la recherche et le processus de dérégulation (autorisation) et ouvrira la voie à la commercialisation. Sans la loi, ces variétés résistantes resteront dans les laboratoires et n'iront pas dans les champs, et les agriculteurs et le public seront impuissants face à la propagation d'une maladie qui est en train de balayer leur principale source de nourriture.

 

ActionAid a conduit des campagnes de diabolisation. Après plusieurs enquêtes embarrassantes sur ses actions de propagande anti-OGM, l'ONG « a présenté ses excuses » pour avoir disséminé des informations non factuelles sur les OGM, mais a ensuite poursuivi sa campagne en secret [1]. ActionAid s'étant retiré du devant de la scène, le parti de la majorité dans le parlement ougandais s'est exprimé en faveur du projet de loi sur la biosécurité, et bon nombre de membres de la minorité ont fait de même. Les activistes ne sont pas non plus en bonne posture en Tanzanie. Lorsque des ministres et parlementaires tanzaniens ont visité les installations de recherche de l'Ouganda, ils ont modifié à leur retour une loi qui était prohibitive pour permettre à la recherche d'être menée sans contraintes injustifiées.

 

Aucun activiste n'est venu en défense des agriculteurs de subsistance pauvres qui sont arrêtés parce que le flétrissement de la banane a déferlé sur leurs plantations. Les activistes prétendent que leur véritable objectif est « d'aider les personnes vulnérables », mais cela n'a guère de sens. Il est de plus en plus clair qu'ActionAid et ses alliés se battent pour leur propre agenda idéologique, pas pour les pauvres. S'ils se souciaient des agriculteurs en difficulté, ils apporteraient leur soutien aux variétés de bananes transgéniques résistantes qui pourraient aider à conjurer un désastre en devenir.

 

________________

 

Isaac Ongu est un agriculteur. Il écrit sur la science et promeut les actions politiques fondées sur la science pour relever les défis agricoles dans les pays en développement. Suivez Isaac sur twitter @onguisaac.

 

Publié à l'origine à :

http://www.geneticliteracyproject.org/2015/07/27/as-disease-threatens-ugandas-banana-crop-actionaid-and-anti-gmo-groups-fan-fears/

 

[1] [Note de l'hôte de ces lieux] ActionAid Uganda avait orchestré une campagne anti-OGM en prétendant que les personnes consommant des OGM étaient susceptibles d'être atteintes par un cancer... et on montrant, à l'appui, de célèbres photos de rats...

 

La campagne a été stoppée par la maison-mère – qui s'est empressée de mettre toute la responsabilité sur sa branche ougandaise. Si l'argument du cancer et des atteintes à la santé n'est plus utilisé, l'activisme n'a pas cessé.

 

La maison-mère se déclare « ni pour, ni contre », mais « partage les préoccupations des mouvements de peuts agriculteurs » s'agissant des brevets, des semences de ferme et des monocultures, pour ensuite déclarer :

 

« Nous promouvons une évolution vers une agriculture axée sur les femmes et les petites exploitations, non fondée sur les OGM, climato-résiliente et durable. »

 

http://www.actionaid.org.uk/latest-news/actionaid-responds-to-press-concerns-around-our-position-on-gmos-in-uganda

 

Symptomes sur stipe ("tronc")

 

Pour en savoir un peu plus :

 

http://www.cropgeneticsinnovation.org/initiatives/developing-strategies-to-combat-bacterial-wilt-disease-of-banana/

 

http://wpar12.iita.org/?p=427

 

http://www.geneticliteracyproject.org/2015/03/30/actionaid-in-africa-ensnared-by-its-own-ugly-gmo-cancer-scare-tactics/

 

 

Partager cet article

Commenter cet article