Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Sensationnel ! L'équipe Séralini démontre l'intérêt des OGM !

10 Juillet 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #Gilles-Éric Séralini, #Article scientifique

Sensationnel ! L'équipe Séralini démontre l'intérêt des OGM !

 

En prime : l'opinion de M. Bernard Salles, directeur de l’Unité Toxalim de l’INRA et coordinateur scientifique du projet GMO90

 

 

Le blogueur curieux et habile dans l'exploration des tréfonds de l'Internet ou plutôt, comme c'est mon cas, chanceux, trouve des perles.

 

Celle-ci est de M. Andrew Kniss, professeur associé d'écologie et de gestion des adventices à l'Université du Wyoming. En des temps reculés on aurait dit « de malherbologie »... mais on ne dit plus non plus « balayeur » ou « caissière »... et de toute façon, en France, « mauvaises herbes » est devenu politiquement incorrect grâce au sénateur Joël Labbé [1]. M. Kniss est aussi blogueur et excellent vulgarisateur [2].

 

On se souviendra des billets précédents que l'équipe Séralini, dans « Laboratory Rodent Diets Contain Toxic Levels of Environmental Contaminants: Implications for Regulatory Tests » avait fabriqué un « hazard quotient », le rapport entre la dose journalière de contaminant potentiellement ingérée par le rat et la dose journalière admissible chez l'homme, ainsi qu'un « hazard index », la somme des hazard quotients [3].

 

Par ailleurs, l'équipe Séralini avait dosé les OGM présents dans les croquettes.

 

M. Kniss a eu la bonne idée de mettre en graphique les index de danger en fonction de la présence d'OGM. Le graphique est ci-dessus.

 

Résultat : plus il y a de maïs, soja, etc. OGM, moins il y a de dangers.

 

Ce n'est évidemment qu'un graphique, avec un nombre de données limité [4], de surcroît fausses [5], sans analyse statistique hautement élaborée, en fait sans analyse du tout. Mais tout de même ! Voilà une piste de recherche intéressante pour l'équipe Séralini.

 

Pensez-vous qu'ils l'exploreront ?

 

 

En prime, voici, rapportée par le Quotidien du Médecin, l'opinion de M. Bernard Salles, directeur de l’Unité Toxalim de l’INRA et coordinateur scientifique du projet GMO90+, initié en 2014 et financé à hauteur de 2,5 millions d’euros par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, dans le cadre du programme Risk’OGM : « Risques environnementaux et sanitaires liés aux OGM » [6] :

 

« La question posée est pertinente, mais après, il la twiste pour que ça colle avec sa croyance. Il ne démontre rien. Tout ce qu’il y a, c’est des analyses de croquettes, il n’y a zéro argument, zéro expérimentation. 

 

« C’est un très bon communiquant mais, sur le plan scientifique il n’est pas sérieux. Il jongle avec les mots, il perd les gens, et c’est là justement son génie. C’est un magicien. Un excellent manipulateur. »

 

_________________

 

[1] On peut lire dans les comptes rendus du Sénat. On peut aussi lire l'excellent et instructif blog de M. Laurent Berthod :

http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-biodiversite-vous-avez-dit-biodiversite-104709331.html

 

[2] http://weedcontrolfreaks.com/

 

[3] http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0128429#abstract0

 

[4] Attention : quiconque se prévaut du nombre limité de données doit en admettre la nécessaire conséquence que les données de l'étude de M. Séralini et de son équipe sont tout aussi insuffisantes pour étayer ses folles supputations.

 

[5] Comme nous l'avons vu, les quotients ne reflètent absolument pas la réalité car on compare une dose journalière potentiellement ingérée (potentiellement : ça dépend, en bref, de l'appétit des rats) avec une valeur qui est le centième de la dose au-delà de laquelle des problèmes (n'importe lesquels) surgissent chez l'animal de laboratoire. Mais les comparaisons de quotients... sont justes. Les index sont également très contestables car on additionne des dangers de nature différente. Les comparaisons d'index sont « moins justes », mais restent instructives.

 

[6] http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/07/06/pr-gilles-eric-seralini-le-retour-la-communaute-dexperts-toujours-pas-convaincue_764406

 

 

Partager cet article

Commenter cet article