Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les aliments OGM ne sont pas interdits dans les cafétérias de Monsanto, ni à la Maison Blanche...

9 Juin 2015 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Monsanto, #Maison blanche, #Obama, #Friends of the Earth, #Greenpeace, #Natural News, #critique de l'information

Les aliments OGM ne sont pas interdits dans les cafétérias de Monsanto, ni à la Maison Blanche...

...en revanche, les commentaires critiques sur Santé-Nutrition...

En voilà une nouvelle qu'elle est bonne !

Nos pérégrinations électroniques nous ont amenés à un article inquiétant, « Les OGM interdits à la cafétéria de Monsanto et de la Maison Blanche », publié le 4 décembre 2014 [1].

Certes, la nouvelle n'est plus très fraiche, mais elle refera sans nul doute un nouveau tour de piste dans quelque temps... la magie de la toile...

Sur le fond, c'est là une ritournelle connue : on l'applique aussi aux agriculteurs qui ne consommeraient pas leur propre production commerciale et se feraient un jardin « bio », sans pesticides (on oublie généralement, à cet égard, que l'agriculteur n'a pas de problème d'espace et qu'il ne va pas s'embêter à traiter ses plants de tomates). Donc :

« Monsanto, le plus grand promoteur des aliments génétiquement modifiés, a été pris à son propre jeu quand il a été révélé qu’il a une cantine où les produits OGM sont interdits. »

Pour faire bonne mesure, on évoque aussi un grand complot à la Maison Blanche :

« Les produits bio du jardin [créé par Mme Obama dans les jardins de la Maison Blanche] nourrissent la famille Obama ainsi que les dignitaires en visite. »

Mais Monsieur s'échine à placer des Monsanto boys à des postes clés :

« ...à la tête du département de l’agriculture américain (USDA) Roger Beachy, un ancien directeur de Monsanto, à la sécurité alimentaire Michael Taylor, vice-président pendant un temps de la politique publique chez Monsanto, le commissaire de l’USDA, Tom Vilsack, qui a créé le partenariat de biotechnologie des gouverneurs. »

Un hoax datant de... 1999...

L'affaire des cafétérias – d'une cafétéria – de Monsanto date de... 1999 et sent bon la manipulation. Elle a été lancée par Friends of the Earth au Royaume-Uni avec la bienveillante complicité du journal The Independent [2].

L'entreprise de restauration Sutcliffe Catering, de Granada Group, avait apposé une affiche dans la cafétéria de l'usine pharmaceutique de Monsanto (il s'agit de l'ancienne compagnie) de High Wycombe dans le Buckinghamshire annonçant qu'elle avait pris la décision :

« d'éliminer dans toute la mesure du possible le soja et le maïs GM de tous les produits alimentaires servis dans notre restaurant. Nous avons pris cette mesure pour assurer que vous, le client, puissiez avoir confiance dans la nourriture que nous servons. »

Une affiche en forme de provocation, sinon de coup monté. De fait, c'est parvenu – sans nul doute par un extraordinaire miracle – à Friends of the Earth qui a trouvé un journaliste complaisant, lequel a trouvé un titre accrocheur :

« Les aliments GM bannis de la cafétéria de Monsanto. »

Comme souvent, la réponse de Monsanto n'a pas été à la hauteur. Ou peut-être les auteurs de l'article ont-ils fait du tri sélectif.

Cet article n'a semble-t-il pas fait grand bruit. Les reliques sur la toile sont rares [3]. Mais, certes, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts entre-temps.

...ressuscité par Greenpeace en 2012...

Quelqu'un a déterré l'article de l'Independent début 2012. Selon un commentaire sur un site d'échanges, plus de 700 billets auraient alors été publiés en une semaine. Greenpeace s'empare donc de l'histoire en février 2012 [4]. Avec une extraordinaire (enfin, pas tellement...) mauvaise foi :

« Monsanto a été mis cul nu en 1999 par Friends of the Earth, qui a révélé que la compagnie refusait de servir à son propre personnel ces mêmes aliments GM qu'il impose sans cesse aux nations appauvries partant du principe que cela sauvera les populations de la famine... »

Ce qui était la décision d'une entreprise de restauration devient donc, par magie, une décision de Monsanto ! Le reste de l'article est à l'avenant.

Notons qu'il est orné d'une belle photo – comme il se doit pour bien marquer la vigilance et la détermination de Greenpeace. Un commentateur, ayant identifié le site de Monsanto de Trèbes dans l'Aude, s'en est étonné : il ne se souvenait pas d'avoir vu la banderole. Nous ne saurons dire s'il a raison. Mais... Aurait-il été possible que des militants déploient, en France, une banderole rédigée en anglais ? Bizarre... Vous avez dit photomontage ?

...chut ! Faut pas dire !

Monsanto avait répondu en termes clairs le même jour [5]. Mais l'histoire a fait son chemin... La voilà sur le site de Santé-Nutrition. Nous n'avons pas vraiment cherché à savoir comment elle y est parvenue. Une source pourrait remonter à juin 2013 [6] ; qui renvoie à Natural News – un site activiste de série Z (visez les annonces publicitaires...) – d'octobre 2012 [7].

Toujours est-il que nous avons envoyé un commentaire à Santé-Nutrition ; certes pas rédigé avec une bienveillante diplomatie, du style : « excellent billet, mais... ». Mais enfin, les tenanciers étaient informés du fait qu'il s'agissait d'un hoax.

Qu'advint-il ?

Le commentaire n'a pas été publié... Le billet est toujours là...

Les commentaires qui ne sont pas dans la ligne du parti pris ne sont pas publiés...

Michelle Obama a dit, mais en... 2008

« Vous savez, dans ma maison, l’année dernière nous sommes passés à l’agriculture biologique. »

Santé-Nutrition a au moins la décence de rappeler que les propos prêtés à Mme Obama datent d'une interview donnée au New Yorker en... 2008 [8]. Ce que l'on ne sait pas, en revanche, c'est que le contexte était tout à fait différent : les problèmes de poids d'une de ses filles.

Quant aux produits du jardin qui nourriraient la famille Obama ainsi que les « dignitaires en visite », il n'y a bien sûr pas le moindre début de preuve. Avec 100 mètres carrés, on ne va pas bien loin...

Et avec 100 mètres carrés et plein d'espace de parcs et jardin, le compost ne manque pas. Les Obama se sont du reste gardés d'alimenter les polémiques. Le jardin est donc « bio » sans être « bio » [9].

Monsanto un jour...

Quant aux prétendus sous-marins de Monsanto placés à des postes clés par M. Obama...

M. Roger Beachy serait « à la tête du département de l’agriculture américain (USDA) » selon Santé-Nutrition ? Il est le directeur du National Institute of Food and Agriculture (NIFA), une agence qui promeut la recherche, l'éducation et la vulgarisation, depuis octobre 2009, et Chief Scientist de l'USDA depuis janvier 2010 ; et pas de trace d'un poste de directeur de Monsanto dans son CV [10]. Manifestement, Natural News (dont on a recopié le texte) est allé un peu vite en besogne... et personne n'a vérifié par la suite.

M. Michael Taylor serait « à la sécurité alimentaire » ? C'est plus exact. Il est Deputy Commissioner for Foods de la Food and Drugs Administration (FDA). Et il a effectivement été Vice-Président de Monsanto pour la politique publique « pendant un temps »... entre 1996 et 2000. Mais c'est évidemment suffisant pour être marqué à jamais du sceau de l'infamie.

Quant à M. Tom Vilsack, il n'est pas « le commissaire de l’USDA », mais le Secrétaire à l'Agriculture, autant dire le ministre. Il aurait créé « le partenariat de biotechnologie des gouverneurs» ? C'est évidemment aussi infamant pour les milieux sectaires...

Il se trouve que M. Vilsack a été gouverneur de l'Iowa et que le partenariat a été constitué sous la forme d'une association bipartisane, avec M. Ed Schafer (républicain, Dakota du Nord) comme co-président, en... mai 2000 [11]. Mais là encore, créer un forum pour permettre « aux gouverneurs de travailler sur la recherche, le développement et la mise en œuvre des biotechnologies aux États-Unis d'Amérique et à l'étranger d'une manière acceptable pour le public consommateur » ne saurait être acceptable pour Santé-Nutrition.

Même si la description de l'objectif de ce partenariat précise : « ...d'une manière acceptable pour le public consommateur » [12]...

______________

[1] http://www.sante-nutrition.org/les-aliments-genetiquement-modifies-interdits-monsanto-cafeteria-maison-blanche/#jVxLC3rXmOuJwqXB.99

[2] http://www.independent.co.uk/environment/gm-food-banned-in-monsanto-canteen-737948.html

[3] http://www.cbc.ca/news/world/gm-foods-not-served-in-monsanto-cafeteria-1.173403

http://www.theguardian.com/science/1999/dec/22/gm.food

http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/574245.stm

D'août 2011 :

http://crisisboom.com/2011/08/22/gm-foods-not-served-in-monsanto-cafeteria/

[4] http://www.greenpeace.org/international/en/news/Blogs/makingwaves/eat-it-up-monsanto/blog/39002/

[5] http://monsantoblog.com/2012/02/10/whats-served-in-monsantos-cafeterias/

[6] http://fawkes-news.blogspot.fr/2013/06/lelite-de-la-politique-et-des-societes.html

[7] http://www.naturalnews.com/037466_GM_food_global_elite_organic_gardens.html

[8] http://www.newyorker.com/magazine/2008/03/10/the-other-obama

[9] http://www.cbsnews.com/news/the-war-over-michelle-obamas-sort-of-organic-white-house-garden/

[10] http://chancellor.ucdavis.edu/local_resources/pdfs/roger_beachy_bio.pdf

[11] http://biofuelsjournal.com/articles/thirteen_governors_form_ag_biotechnology_partnership-6767.html

[12] http://www.mindfully.org/GE/2004/Governors-Biotechnology-Partnership5dec04.htm

Partager cet article

Commenter cet article